La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio
La Lettre Pro de la Radio La Lettre Pro de la Radio


85% des radios indépendantes ont demandé à bénéficier du fonds de soutien

Rédigé par le Jeudi 8 Juillet 2021 à 08:45 | modifié le Jeudi 8 Juillet 2021 à 08:45



Alors que le fonds de soutien à la diffusion annoncé à l’été 2020 a enfin été débloqué, l’ensemble des radios du SIRTI éligibles ont déposé une demande pour en bénéficier. Dans un contexte où le marché publicitaire local reste tendu, précarisant les radios pour la saison radiophonique à venir, le SIRTI demande la reconduction du fonds de soutien ainsi que du crédit d’impôt création et la mise en place d’une aide au déploiement du DAB+.


Les radios locales ayant beaucoup souffert de la crise sanitaire, perdant un quart de leur chiffre d’affaires en 2020 vs 2019, le fonds d’aide à la diffusion hertzienne était très attendu par toutes les radios adhérentes du SIRTI. Il a donc été très largement sollicité : sur les 176 radios adhérentes, 85% d’entre elles ont déposé une demande, soit 150 éditeurs, l’ensemble des radios éligibles au dispositif a donc demandé à en bénéficier. Ce fonds de soutien leur est d’autant plus indispensable que les conséquences de la crise sanitaire sont encore aujourd’hui très fortes...

Les baisses du chiffre d’affaires local se poursuivent en 2021 avec encore -30% de pertes au premier semestre 2021 vs 2019. Ces conséquences sont d’autant plus fortes pour les radios très présentes dans les territoires. "Plus une radio est locale, plus elle est dans la proximité avec ses auditeurs et plus les difficultés qu’elle rencontre sont importantes car elle dépend avant tout de ses revenus locaux. L’impact de la baisse de la publicité locale va amener une véritable crise de compétitivité pour les radios : moins de recettes donc moins de moyens à investir dans les contenus… un cercle vicieux pour des éditeurs qui sont souvent le seul relais radio au cœur des territoires comme pendant les moments difficiles traversés par les Français l’année dernière".

Un accompagnement financier de l’État

Les radios indépendantes ont obtenu en 2020 un appui inédit du Gouvernement face à l'impact économique de la crise sanitaire via le fonds d’aide à la diffusion hertzienne et un crédit d’impôts temporaire de 15% en faveur des diffuseurs. "Cependant, les difficultés économiques que rencontrent les radios rendent nécessaire la reconduction de ces dispositifs pour l’année 2021 sur la base d’un bilan rapide du dispositif comme vient de le demander au Gouvernement le rapporteur général sur le projet de loi de finances rectificatif 2021 lors d’un débat au Sénat ce jeudi 1er juillet".
Le SIRTI soutient également la mise en place d’une aide au déploiement du DAB+ dans le cadre du plan de relance. Avec 30% de la population couverte en France, le DAB+ est un mode de diffusion qui nécessite plusieurs dizaines de millions d’euros d’investissement pour le média radio, et dont le déploiement doit considérablement s’accélérer pour couvrir tout le territoire d’ici 2023. Sans un accompagnement financier de l’État, les radios indépendantes ne seront pas en mesure d’en supporter le coût, accentuant encore un peu plus le retard de la France par rapports aux autres pays européens sur cet enjeu stratégique.

Des radios (encore) fragilisées par la crise

Pour Alain Liberty, Président du SIRTI : "Les radios indépendantes, bien souvent des PME ou des TPE, sont exclusivement financées par la publicité, elles jouent un rôle majeur en France en permettant l’existence d’un paysage audiovisuel ancré dans les territoires, d’une offre radiophonique qui assure la mise en avant de tous les courants musicaux et de toutes les sensibilités ou origines. Mais elles sont fragilisées par la crise. L’énorme pression qui pèse sur notre média va s’inscrire dans la durée entraînant une crise profonde du système de financement de la radio pour au moins 2 ou 3 ans. Sur la fin de l’année 2020 et le 1er semestre 2021, les confinements, les couvre-feux et le télétravail ont affecté l’économie locale tout comme l’audience de nos radios. Le renouvellement de ces dispositifs et la création d’une aide pour le DAB+ sont donc indispensables au maintien du pluralisme radiophonique en France car, sans elles, de nombreuses radios adhérentes du SIRTI, radios locales au plus proche des territoires, devront prendre des décisions économiques, sociales ou éditoriales difficiles".


Frédéric Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 21 Septembre 2022 - 09:05 Télérama s'engage pour l'audiovisuel public