La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio
La Lettre Pro de la Radio La Lettre Pro de la Radio

       





126 000 Radio : plus de 2 millions d'auditeurs perdus

Rédigé par le Jeudi 15 Avril 2021 à 09:20 | modifié le Jeudi 15 Avril 2021 à 09:50



En un an, la radio a perdu plus de 2 millions d'auditeurs. Précisément, 2 145 000 auditeurs. Et, si la tendance se poursuit, on devrait passer sous la barre symbolique et fatidique des 40 millions d'auditeurs quotidiens, d'ici la fin de cette saison. Une seule question doit être posée : est-ce une baisse consécutive à la crise sanitaire ou une tendance baissière plus durable ?


126 000 Radio : plus de 2 millions d'auditeurs perdus

D'abord, un tour d'horizon des résultats. Pas de quoi casser trois pattes à un canard. Mieux vaudrait d'ailleurs arrêter de faire l'autruche. France Inter est à 12.3% (versus 12.8%), RTL est à 10.5 (versus 12.1%), France  Bleu est à 6.0% (versus 6.3%), RMC est à 5.8% (versus 6.4%) et Europe 1, sans surprise, à 5.0% (versus 5.4%). En un an, les "Programmes Généralistes" ont perdu 2.3 d'audience cumulée, 7 min de DEA et 1.5 de PDA.
Qui dit mieux ? Certainement pas les "Programmes Musicaux". Ce matin, là-bas, c'est la soupe à la grimace : NRJ est 8.5% (versus 9.1%), Skyrock est à 6.2 (versus 7.0), Nostalgie est à 5.1% (versus 5.9%), RTL2 est à 4.1% (versus (4.4%), Fun Radio est à 3.8 (versus 4.3%)...

On continue ? Chérie FM est à 3.3% (versus 3.5%), RFM est à 3.2% (versus (4.2%), Virgin Radio est à 3.0 (versus 3.2%), Rire & Chansons est à 2.1 (versus 2.6%). Seule M Radio est en hausse en accrochant le point symbolique d'audience cumulée. Au final, la note est particulièrement salée pour les Musicales : - 4.1% d'une audience cumulée disparue, perdue, volatilisée en un an... Et avec ça Monseigneur ? Une baisse de près d'un point de PDA.
Vous l'avez compris, la baisse concerne toutes les radios sauf franceinfo qui plafonne à 8.9% contre 7.4%, il y a un an et puis, France Culture qui signe 2.9% d'audience cumulée, contre 2.8%. Pour cette dernière, c'est pas grand chose mais ce matin ça donne le sourire. On dira que les radios présentes sous la bannière des "Programmes Thématiques" limitent la casse. Ailleurs, Les Indés Radios préservent sur un an une part d'audience identique mais perdent 1.9 d'audience cumulée en un an.


Le compte n'est pas bon

En résumé, la radio passe d'une audience cumulée de 77.6% il y a un an à 73.2% aujourd'hui. Ce  sont 4.4 points de perdus. Plus de 2 millions d'auditeurs se sont fait la malle. Pour aller où ? Alors on veut  bien charger la mule, mais à un moment il faut aussi s'interroger. Le Covid-19, le couvre-feux, le télétravail, le "rerereconfinement" n'expliquent probablement pas tout. Il n'y a pas si longtemps encore, avant l'arrivée du Covid-19, la radio enregistrait déjà quelques signes de faiblesse. Si cette tendance baissière devait durer et s'installer dans le temps, elle confirmerait que nous sommes entrés dans une ère nouvelle : celle du tassement et du morcellement naturels des audiences radiophoniques. Avec toujours plus de flux différents, avec toujours plus de possibilités offertes aux auditeurs pour écouter ce qu'il veulent et surtout quand ils le veulent, la radio doit vite se ressaisir en cherchant des réponses dans son ADN car, et on peut tous s'accorder sur un constat, elle n'est désormais plus la seule à assurer le tempo.


Frédéric Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 5 Mai 2021 - 07:50 L'audience de la radio à Mayotte