Vers un conseil de presse ?

Vendredi 3 Mai 2013



Le Parti socialiste, suite à ses échanges avec des journalistes, syndicats, fédérations de presse, élus et citoyens le 17 avril dernier à l’occasion de la conférence "Comment soumettre les aides à la presse à des exigences déontologiques ?" indique vouloir encourager la création d’un Conseil de presse adossé à la Commission de la Carte.


Vers un conseil de presse ?
Pour bénéficier "d’une information de qualité, complète, libre et rigoureuse", le PS est également favorable à la création d’une "charte chapeau" nationale de déontologie qui pourrait ensuite se décliner, s’enrichir pour chaque titre et chaque média, et qui conditionnerait l’attribution des aides publiques à la presse.
Le PS prévient que "la création d’un tel organe  et d’une telle charte de déontologie doit être portée par les professionnels eux mêmes, journalistes et éditeurs". Le parti politique s’est dit également "favorable à un acte législatif pour garantir l’indépendance et l’autonomie des rédactions vis-à-vis des patrons de presse".
Le PS rappelle qu’au sein de l’Union Européenne, vingt pays sur les vingt-sept ont un Conseil de Presse. Le dernier en date étant le Conseil de déontologie journalistique créé en Belgique francophone en 2009.

Pour le PS, il est primordial "de ne pas manquer les temps législatifs forts que sont la réforme du CSA, la loi audiovisuelle, la loi sur la protection des sources et la réforme des aides à la presse engagées par le président de la République et la ministre de la Culture et de la Communication, pour faire valoir la déontologie comme un critère fondamental".


Frederic Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 09:00 Euradionantes se développe en RNT