Une campagne décalée pour Radio Classique

Jeudi 13 Novembre 2014



Après la refonte de son identité visuelle, Radio Classique poursuit sa stratégie d'ouverture avec le lancement d'une campagne publicitaire "surprenante" signée BDDP & Fils. Cette campagne réaffirme le caractère unique de Radio Classique. Une radio qui, avec la diffusion des chefs d'œuvre du classique, fait de chaque instant un grand moment.


Radio Classique va bien. Son audience est en progression dans les 98 villes où elle est diffusée, avec parfois des pics à plus de 5% dans certaines villes. Ses recettes publicitaires sont, elles aussi, en progression. Radio Classique se veut être une radio à part : deux radios en une, une qui fait de l’information, une autre qui diffuse de la musique classique.
Cette nouvelle campagne de publicité a donc pour but de mieux faire connaître la radio auprès des CSP+ actifs : les 35 / 60 ans. Attirer non seulement les grands amateurs de musique classique, mais aussi les amateurs occasionnels qui trouvent ainsi un refuge, une bulle hors de l’agitation du quotidien.
La campagne exprime, de façon simple et décalée, l'idée que grâce à Radio Classique, les plus grands compositeurs - de Bach à Beethoven - s'invitent sous une douche ou d'un embouteillage...

La réalisation des deux visuels a été confiée à un grand nom de la photographie : Peter Lippmann, qui a notamment signé de célèbres photos de luxe et de mode - et dont le challenge, a été ici de redonner vie à deux grands compositeurs dans un univers contemporain. Les deux modèles interprétant Jean-Sébastien Bach et Ludwig Van Beethoven ont fait l'objet d'une prise de vues à la qualité telle que les images, pourtant photographiées, semblent évoquer des tableaux de maîtres.
Deux affiches sont prévues dans un premier temps. Une donc avec Beethoven sous la douche, l’autre avec Bach, dans une voiture. L’accroche, "Radio Classique, la radio qui change des radios classiques" utilise volontairement trois fois le mot radio. "C’est volontaire".

La campagne fait l'objet d'un déploiement national avec un important dispositif d'affichage à Paris et dans 23 autres grandes villes de France. Sur des supports imposants (de 2 à 8m2), la campagne est visible dans des zones de forts passages urbains (parkings, gares, métros, grandes avenues).Un plan média d'envergure a également été prévu dans la presse quotidienne et hebdomadaire nationale (Le Figaro, Les Echos, Le Monde, Le Parisien, Le Point, L'Obs, Marianne, Challenges, l'Express, Madame Figaro, Télérama etc.). L'ensemble de la campagne se déroule sur un mois et demi (du 10 novembre au 19 décembre) et est valorisé à 2,6 millions d'euros.
Une campagne qui répond à un triple objectif : développer la notoriété de la radio, affirmer son caractère unique, et in fine, séduire de nouveaux auditeurs.
 


Serge Surpin
Journaliste spécialisé média, photographe et ancien Co-créateur de Satellifax. Gérant de SatMag.... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 08:39 Radio Jerico a besoin de 70 000 euros