Un concert en direct et... en son binaural

Lundi 20 Janvier 2014



Le Requiem de Berlioz qui sera joué ce mercredi 22 janvier à 21h à Notre Dame de Paris fera l'objet d'une retransmission sur France Musique mais également sur le site nouvOson. A voir et à écouter en direct... en son binaural.



Lancé en mars 2013, nouvOson est le premier site de référence sur la création sonore en binaural et en multicanal (son 5.1). Le son binaural permet au moyen d’un simple casque une écoute en trois dimensions : l’auditeur distingue l’avant, l’arrière, le latéral, le haut, le bas…
L'enregistrement et la diffusion en son surround (multicanal ou binaural) est le seul moyen de restituer le sentiment d'encerclement voulu par le compositeur et de rendre justice à cette oeuvre incandescente.
Pour ce faire, la direction technique de Radio France a mis en place un dispositif de captation et de diffusion adapté
aux dimensions de l’événement. "Le public pourra ainsi vivre une expérience sonore rare" précise Radio France.
Ce concert, qui sera diffusé le 6 février sur France Musique, restera disponible pendant six mois en version binaurale et 5.1 sur nouvOson.


Frederic Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 20 Janvier 2017 - 09:00 Sud Radio porte plainte contre Médiamétrie