Trop d’anglicismes à la radio ?

Dimanche 3 Février 2013



Espace Public, le site des auditeurs de Radio France, les appelle à témoigner et à débattre autour du thème des anglicismes, utilisés tous les jours sur les stations du groupe. Coming Out, Hashtag, liker, job, coach… ont pourtant leur équivalence en français.


Jérome Bouvier "the" médiateur à Radio France
Jérome Bouvier "the" médiateur à Radio France
"Quant tu auras terminé ton speak, tu commenceras le voice-track du Morning et tu uploaderas les podcasts… Ensuite, tu tweeteras un message à nos followers pour les inviter à liker notre page, c’est cool non ?". Les anglicismes sont partout, et surtout, à la radio. Et lorsqu’ils sont abusivement employés, cela frise souvent la caricature et quelques fois le snobisme de bas étage.
Des mots anglo-saxons, très utilisés dans la langue française et notamment dans les commentaires des journalistes et dans les accroches des animateurs qui sont ceux qui, tous les jours, se doivent de porter la bonne parole.

Un constat effectué actuellement par Jérôme Bouvier, le Médiateur de Radio France qui a décidé de se pencher sur le sens particulier que les internautes donnent à ces mots. Un débat participatif sur ces questions est proposé à celles et ceux qui veulent y contribuer. Il s'agit de proposer chaque semaine un mot anglo-saxon et de débattre autour de ce mot pour lui trouver son équivalence française.

Le pitch devient propos, accroche ou intrigue. Le Podcast devient baldio, balado ou écoute en différée. Liker se traduit par recommander, aimer, clic-aimer ou par plusser. On préfèrera emploi, travail ou boulot au mot  job et célébrité à celui de people.
Les auditeurs de Radio France sont très prolixes lorsqu’il s’agit de proposer une concordance française. Ainsi, coach devient entraineur, deadline devient date de clôture, staff se transforme en Etat Major et Vintage en millésime. Dernier exemple en date le terme hashtag qui devient mot-dièse…
Dans leur enclave nord-américaine, nous cousins québécois sont passés maitres dans l’art du néologisme. Mais ce travail de résistance, là-bas comme ici, est apparemment loin d’être terminé.
 
Pour contribuer, c’est ICI

Do you speak english ?

Trop d’anglicismes à la radio ?

Trop d’anglicismes à la radio ?


Frederic Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 11:48 Radio France partenaire historique du Téléthon

Samedi 3 Décembre 2016 - 09:39 Les radios se mobilisent pour le handicap