Tribune: Libérez les PME de la radio

Tribune

Mardi 25 Novembre 2014



Anthony Eustache, le président de Fréquence Plus (Jura), veut aussi interpeller les lecteurs de La Lettre Pro. Il soutient l'action de la CGPME*, intitulée "PME Cadenassez", qui se traduira par des manifestations à Paris et à Toulouse le 1er décembre. Il s'agit de dénoncer les contraintes réglementaires auxquelles sont soumises les PME et TPE, extrêmement représentées dans le monde de la radio.


Anthony Eustache, jeune chef d'entreprise et patron d'une PME de 10 salariés, veut faire entendre sa voix.
Anthony Eustache, jeune chef d'entreprise et patron d'une PME de 10 salariés, veut faire entendre sa voix.
"Pourquoi je soutiens l’action PMEcadenASSEZ de la CGPME"

Je ne suis ni un agitateur ni un provocateur. Je suis un jeune chef d’entreprise qui a racheté l’entreprise de son père (et oui, il n’y a pas que des héritiers !) il y a 8 ans et qui s’inquiète pour l’avenir.
Je ne vais pas faire pleurer dans les chaumières, Fréquence Plus est une PME qui se porte très bien. Sans subvention, ni aide de l’Etat, nous faisons travailler une équipe de 10 passionnés de radio et nous taillons des croupières à tous nos confrères : nous sommes la première radio du Jura toutes catégories confondues.

Alors pourquoi me mobiliser ainsi aujourd’hui ? Je ne comprends plus les décisions de nos gouvernants, je fais partie de cette catégorie d’entrepreneurs qui croient encore à l’action politique alors je souhaite faire entendre ma voix, pour dire stop !
 

"entravés par des décisions publiques"

Le paysage radiophonique français doit faire face à la concurrence du digital qui pèse de plus en plus dans le quotidien de nos auditeurs. Le numérique a profondément changé les habitudes des gens et notre rôle est d’en tenir compte voire de tenter de devancer les comportements de demain. Pour être en mesure de rester compétitifs, nous ne devons pas être entravés par des décisions publiques. C’est bien le moins que nous puissions demander…

Or, que se passe-t-il ? En plus des décisions récentes qui pèsent sur l’ensemble des TPE et PME, nous devons également affronter des projets gouvernementaux qui apparaissent comme déconnectés de la réalité de nos entreprises. Bercy vient par exemple d’annoncer un projet d’allègement des règles anticoncentration afin de permettre aux grands groupes de se développer mais le gouvernement n’a pas jugé utile d’annoncer une seule mesure en direction des PME de la radio pourtant très en retard en nombre de fréquences !

 

spot_cgpme_241114.mp3 spot_CGPME 241114.mp3  (994.88 Ko)



"Besoin impérieux de développement dans la FM"

Nous avons un besoin impérieux de développement dans la FM afin de maintenir notre compétitivité et d’être plus forts là où se fait le business. Autre projet gouvernemental : il est envisagé de durcir les quotas radiophoniques en s’appuyant sur les seules préconisations du rapport Bordes publié en début d’année et sans tenir compte de celui de notre Autorité de régulation, le CSA. Un comble ! Alors, je ne vois qu’une solution "crier" pour dire que nos PME et TPE existent et ont besoin d’être accompagnées positivement.
Voilà donc les raisons, simples, pour lesquelles je me mobilise aujourd’hui aux côtés de la CGPME comme je le suis déjà avec notre Syndicat professionnel des indépendants de la radio, le Sirti et notre Groupement économique "Les Indés Radios" : Nous n’en pouvons plus et les décisions publiques, nous mettent en danger.

Pour en savoir plus : www.pmecadenassez.fr / Twitter #PMEcadenASSEZ

*CGPME: confédération générale des petites et moyennes entreprises.



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).