Sous les doigts d’Autoroute INFO

Pionniers

Mercredi 13 Septembre 2017


Une visite des studios d'Autoroute INFO permet de constater que la révolution tactile est loin d'être une nouveauté en France. Avec 18 ans d'expérience sur le sujet, les portes de l'intelligence artificielle ne sont plus très loin… Frissons garantis !


Depuis ses locaux de Dijon et Chambéry, la radio du groupe APRR sait aujourd'hui assurer ses tranches d'info trafic sans console en studio. Un choix fonctionnel central, à la fois technique et stratégique.

Si ce cas d'école a de quoi être boudé par les animateurs puristes de l'autoréalisation, il semble répondre à la triple mission d'information/sécurité/accompagnement du 107.7.

La table de mixage, c'est so '99

Autoroute INFO n'a pas attendu l'audio sur IP pour délaisser la traditionnelle console de mixage dans ses studios d’antenne. Leurs premières interfaces tactiles dialoguaient alors avec un automate AMX pour commuter les sources audio. Quelques grands chantiers plus tard, les studios actuels de Dijon et Chambéry reposent désormais sur un cœur de réseau Livewire (la technologie AoIP de l'Américain Telos/Axia), et le vieil écran monochrome a été recyclé pour accueillir de larges écrans tactiles FullHD.
Dans son souci de simplifier l'autonomie en studio, Autoroute INFO considère que la réalisation de l'antenne n’est pas le métier des journalistes, qui peuvent désormais consacrer l’essentiel de leur temps au contenu et à sa présentation, plutôt qu'à des actions techniques.
Mais attention, écran tactile et réalisation automatique ne doivent pas aboutir à une réalisation dégradée : l’interface doit avoir une réactivité exemplaire et le programme s’enchaîner avec une fluidité et un naturel dignes d’une réalisation manuelle : c’est tout le challenge !

C’est meilleur fait maison

Cette interface tactile (nommée SYNO) est entièrement développée en interne. Elle dialogue avec le centre névralgique du système (nommé BRAIN) qui relie toutes les interfaces entre elles et assure la prise de décision et l’automatisation de l’antenne. Ouverture des micros, réglage volume enceintes et casque, lecture d’une cartouche, décrochage, pilotage des inserts et des codecs, relance du diffuseur antenne, lecture externe du flash de France Info, mais aussi les spécificités liées à la radio autoroutière (réception d’info trafic, synoptique des autoroutes, alerte contresens, déclenchement du TA des autoradios…) : TOUT est piloté depuis l’écran tactile.

Un exemple concret d’automation

  • Nouvel événement trafic. Un pop-up s'affiche en haut de l'écran et un signal sonore retentit dans le studio ;
  • Le journaliste appuie sur ce bandeau et immédiatement ;
  • Une carte de l'autoroute s'affiche pour indiquer la localisation et les détails de l'incident ;
  • La page de décrochage s’ouvre, avec présélection automatique des zones de décrochages pertinentes compte tenu du lieu et du sens de l’événement ;
  • Un appui sur l’écran déclenche le décrochage, diffuse le jingle d’alerte (différent en fonction du type d’événement), puis ouvre le micro en activant le RDS-TA sur les zones considérées ;
  • À la fin du flash, un second appui sur l'écran joue le jingle de raccrochage ;
  • Des sécurités empêchent le décrochage sur la pub et les reportages.

Chez Autoroute INFO, 6 studios sont équipés de ces interfaces. Chacun peut participer à l’antenne d’un autre. À l’extrême, il est possible de mixer 16 micros, 4 diffuseurs, 4 cartouchiers, 4 inserts sur une même antenne : le tout sans console !


Florian Martin
Consultant IP & Broadcast, au service des radios et des fournisseurs. Facilitateur IP de La Lettre... En savoir plus sur cet auteur


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Septembre 2017 - 19:09 Cap sur l’IP

Mardi 19 Septembre 2017 - 07:00 Nom de code : Saison'AIR