Sophia : le SNRL demande une concertation

Mardi 8 Mars 2016



Le projet de cession de Sophia au Groupe SOS, spécialisé dans le médicosocial, a été présenté au SNRL en janvier dernier. En l’état, le syndicat national des radios libres n’a pas été convaincu par cette offre. "Cela n’interdit pas, bien au contraire, de travailler avec méthode à améliorer l’offre du groupe Radio France au bénéfice des radios locales" indique le SNRL.


Le SNRL, dont certaines radios sont clientes de la banque de programme publique Sophia, avait indiqué en octobre dernier que "l'engagement que semble prendre Radio France est prématuré et ne peut se faire en l’état". Ce projet n'avait en effet pas été soumis à l'avis du législateur, ni à celui du régulateur et soulève "une question politique essentielle : celle du rôle de la puissance publique dans le partenariat avec les radios locales privées, notamment associatives".
L'avenir de la banque publique de programmes Sophia, utilisée par plus d’une soixantaine de radios associatives, aura pour conséquence "d'impacter les missions de service public qui sont dévolues à Radio France ainsi que les missions d'intérêt général qui sont confiées aux radios locales".

Le syndicat des radios associatives s'est depuis toujours prononcé en faveur de la modernisation et de la co-construction de l'offre de Sophia afin qu'elle réponde mieux aux attentes des auditeurs et aux besoins des radios clientes. Toutefois, le syndicat n'est pas convaincu par la méthode selon laquelle un acteur privé, de surcroit éditeur de programmes, peut "sans bilan, sans feuille de route, sans dispositif concerté, ni cahier des charges préalable, prendre la main sur un dispositif public principalement à destination des radios associatives".

Pour le SNRL : "il semble utile, et urgent, que le Groupe Radio France et le Ministère de la Culture et de la Communication mettent en place un groupe de travail, avec le régulateur et les organisations professionnelles concernées, afin de construire un avenir pérenne à Sophia et aux équipes qui l’animent, ainsi qu’un cadre contractuel renouvelé avec ses partenaires et clients".


Frederic Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 11:10 Prix ON'R Brandy 2017 : c'est parti !

Vendredi 9 Décembre 2016 - 09:24 Live à Fip en direct de Marseille