Sondages: soyons positifs

Mercredi 16 Juillet 2014



Le média radio a perdu plus de 500.000 auditeurs sur cette dernière vague de sondage. Une vague proverbialement molle, minée par les ponts et autres congés scolaires. Mais dans ce contexte moyen, certains parviennent à faire des étincelles: NRJ et Les Indés Radios explosent littéralement leurs records d’audience. Positive attitude?


A l’heure où nous écrivons ces lignes, il y a fort à parier pour qu’une gigantesque queue leu leu festive s’opère dans les locaux d’NRJ, rue Boileau. La marque à la panthère, la reine des musicales, vient en effet de franchir le seuil fantasmagorique, et ô combien attendu des 13 points d’audience cumulée.
Objectif qui pouvait sembler un peu dingue en début de saison, mais... qui s’avère tout à fait rationnel: la puissance d’une marque, la réussite d’une stratégie, un programme solide qui tient ses promesses, mais aussi sans aucun doute... un contexte très porteur. Car, posée au coeur de son ADN, la promesse de positive attitude a toujours été l’un des ingrédients de base de la "Nouvelle Radio Jeune". La désinvolture érigée au rang de contre-proposition a sans doute très fortement payé à l’heure de la sinistrose généralisée, de la hausse du chômage, du triomphe des extrêmes, des débats déprimants.


La proxi franchit un nouveau cap

Et pendant que nous réfléchissons à tout ça, plusieurs dizaines d’opérateurs indépendants sont sans aucun doute occupés... à danser des gigues endiablées partout en France.
Car le second grand gagnant de cette vague de sondages, c’est le groupement Les Indés Radios. Jamais encore il n’avait atteint ce score historique: plus de 8,8 millions d’auditeurs/jour!
Cette offre surclasse très largement l’ensemble des autres, autant en audience cumulée qu’en part d’audience. La première radio de France, c’est donc la radio de proximité!

Nous l’avons déjà souvent écrit dans ces colonnes: les radios indépendantes n’ont aujourd’hui souvent plus rien à envier, en termes de professionnalisme, à leur grandes concurrentes nationales. Mieux: elles sont capables de construire des programmes beaucoup plus précis, totalement dédiés à des auditoires définis, en jouant sur tous les registres de la proximité.
Musique, actu, divertissement, info-service: les radios locales et régionales savent aujourd’hui parfaitement doser chacun de ces ingrédients sur-mesure pour leur bassin d’audience. Avec les repères locaux en plus. Pourquoi aller chercher ailleurs?


La pluralité marque des points

Plus discrètement, une autre tendance de fond est confirmée par ce sondage: celle de la pluralité. Radio Nova, Radio Classique et même France Culture (en part d’audience) réalisent aussi de très bons scores sur la vague. La preuve que les auditeurs aiment à explorer d’autres champs, d’autres ambiances, et que la créativité ne nuit pas.
Une vague en chasse une autre. Celle-ci, cependant, nous confirme quelques-uns des grands fondamentaux que nous avions observées cette année: la radio est plurielle, l’audience n’est pas figée. La créativité, la proximité, la contre-programmation demeurent de puissants leviers d’audience.


Jean-Charles Verhaeghe
Spécialiste des notions de proximité, Jean-Charles est journaliste, consultant et formateur chez... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 11:10 Prix ON'R Brandy 2017 : c'est parti !

Vendredi 9 Décembre 2016 - 09:24 Live à Fip en direct de Marseille