Royaume-Uni : Encore une nouvelle radio nationale sur le DAB

Mardi 15 Septembre 2015



XFM, la radio rock de Global, premier groupe de radios privées du pays, se transforme. Autrefois diffusée dans seulement trois villes, elle adopte le nom de Radio X. Mais surtout, la radio se dote d'une couverture nationale grâce à une bascule effectuée sur la RNT. car outre-Manche, le DAB est désormais une véritable opportunité de développement.


XFM devient Radio X
XFM devient Radio X

Alors qu'elle n'émettait que sur 3 villes, Londres, Manchester et Paysley en Ecosse, XFM va basculer du jour au lendemain sur l'ensemble du territoire, grâce au DAB. Elle imite l'exemple de Magic, du groupe concurrent Bauer, qui, il y a moins d'un an, est passée d'une fréquence FM unique à Londres à une couverture nationale en digital (Lire ICI).
Conséquence : Radio X devient passive. Les fréquences FM de Manchester et de Londres diffuseront désormais le même programme, alors qu'elles décrochaient 7 heures par jour, sur le Morning et le Drive, conformément à la loi en vigueur. Quant à la fréquence écossaise, elle est tout simplement abandonnée par Global, la loi en Ecosse obligeant les radios à décrocher des programmes nationaux britanniques... Velléités d'indépendance obligent...

L'offre radio explose grâce au numérique

La formidable force de frappe du multiplexe national "Digital 1" permet donc, en une seule nuit, à une radio n'émettant que sur trois villes, de basculer sur tout le territoire national. Et fort d'une audience représentant plus de 25% de part de marché, le DAB est désormais une véritable opportunité de développement. Grâce au DAB, Magic, citée plus haut, a vu son nombre d'auditeurs décuplé seulement 6 mois après son passage en numérique national. Elle qui n'atteignait que 2 millions d'auditeurs sur Londres, elle touche désormais 3.6 millions d'auditeurs au niveau national.
Si nous comparions avec la France, cela reviendrait à offrir en une seule nuit une couverture nationale intégrale à des petites radios multivilles comme Oüi FM, Latina ou Nova. Ce serait une chance inouïe pour ces opérateurs.

La qualité sonore au second plan...

Si les radios britanniques font le pari d'utiliser ce "bazouka", elles le font aussi à un certain prix : celui de la qualité. Aussi bien Magic que Radio X ont choisi d'émettre sur le DAB... en mono et en 80 kb par seconde ! Autant dire, des conditions de diffusion très très discutables pour des radios musicales, et qui remettent en cause le fameux argument de la qualité sonore prônée par les défenseurs du DAB. 40 ans après l'arrivée de la FM stéréo, nos oreilles ont de quoi pleurer...

Pourtant, et paradoxalement, c'est le signe de la bonne santé du DAB. Comme nous l'avons vu, il représente plus d'un quart de l'audience radio au Royaume-Uni, et les foyers et les voitures en sont de plus en plus équipés. Aussi, depuis deux ans, la radio numérique a atteint un seuil critique et désormais les opérateurs se bousculent pour étendre leurs marques ou développer leurs radios secondaires. Leur pari est que sur le court terme, les auditeurs regarderont en priorité la nouvelle offre de choix que propose la radio numérique, dans un pays où l'offre FM est assez réduite. Comme nous l'avons vu avec Magic, au niveau des audiences, le retour sur investissement est immédiat.

... en attendant le second multiplexe national

Sur le long terme, les radios reviendront probablement à des débits supérieurs. Cette effervescence a en fait créé un goulot d'étranglement sur la seule ressource disponible : "Digital 1", le seul multiplexe national disponible, est surchargé. Aussi les opérateurs radios ont fait le pari de "caser" deux radios sur des canaux initialement prévus pour une seule...
Heureusement, un second multiplexe national va arriver cette année, avec de nouvelles radios (Lire ICI). On se souvient qu'il fut difficile à accoucher, à une époque où les radios restaient sceptiques. Désormais, avec une part d'audience importante au Royaume-Uni, la RNT est un enjeu crucial pour les opérateurs. Lorsque le marché se sera consolidé et que sera envisagée une date d'extinction de la FM, il est probable que les radios les plus performantes émettront avec des qualités sonores supérieures, au détriment des plus faibles, dont certaines disparaîtront. L'offre nationale en DAB restera quoi qu'il en soit très largement supérieure à celle de la FM actuelle.

National vs local... L'enjeu de la taille des multiplexes

Si les radios nationales se bousculent pour avoir une place sur les multiplexes nationaux, les radios locales restent un peu à la traîne pour investir les multiplexes locaux... Contrairement à la France, les opérateurs nationaux sont les premiers promoteurs du DAB afin d'étendre leurs radios qui ne couvrent en FM que des bribes de territoire. En effet, les réseaux se sont constitués tardivement à cause d'une législation très restrictive. De plus, la BBC occupe près de la moitié de la FM avec ses stations, les radios privées devaient jusque là se contenter des miettes...

Beaucoup de radios locales, elles, voient encore sur le court terme le DAB comme une source de coûts supplémentaire, et toutes n'y sont pas encore allées. Grâce aux multiplexes locaux cependant (qu'elles doivent partager avec les réseaux nationaux actifs), elles auront sans doute l'occasion de se développer le temps voulu. D'ailleurs, pour les plus petites radios, le Royaume-Uni expérimente des mini-multiplexes sur des zones encore plus restreintes pour s'adapter aux besoins des petites radios.

L'oblifation de répondre à l'émergence des marchés

Il n'est à douter qu'en France, le choix de la taille d'allotissement des multiplexes sera d'ailleurs crucial pour le bon développement de la RNT. Pour l'instant calqué sur des découpages régionaux et locaux, comme souhaité par les opérateurs indépendants, ils devront potentiellement, comme au Royaume-Uni, s'adapter aux évolutions du marché et à l'appétence des différents types d'opérateurs. Les futurs résultats de la consultation du CSA (Lire ICI) nous laissera entrevoir ce qu'il en est.
La lourdeur des appels à candidatures en FM devra également être adaptée aux besoins de flexibilité exigés par une technologie et un marché émergents... L'attitude du régulateur britannique, l'Ofcom, pour l'allocation des ressources du DAB au fur et à mesure de son essor, est à nouveau un exemple à suivre en France.  Une radio anglaise peut en effet rapidement en remplacer une autre sur le DAB, comme c'est le cas pour Radio X ce mois-ci.


Olivier Oddou
Olivier Oddou est le co-fondateur et directeur du site SchooP.fr qui propose depuis 15 ans plus de... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 11:10 Prix ON'R Brandy 2017 : c'est parti !

Vendredi 9 Décembre 2016 - 09:24 Live à Fip en direct de Marseille