Radiodays : les défis d'un monde connecté


Rédigé par le Jeudi 3 Avril 2014 à 17:40 | 0 Commentaire modifié le Jeudi 3 Avril 2014 - 17:40


Les Radiodays Europe, le rendez-vous des décideurs de la radio en Europe, se sont tenus à Dublin ces 24 et 25 mars 2014. Tourné autour du thème de la connectivité, l'événement n'a pas manqué de souligner les nombreux enjeux qui attendent la radio du futur dans un monde tout-internet.


Conférence d'ouverture, avec Cilla Benkö
Conférence d'ouverture, avec Cilla Benkö

La conférence d'ouverture a immédiatement été plongée dans une très forte émotion par l'hommage vibrant et la révolte exprimée par Cilla Benkö, directrice générale de Swedish Radio et membre du comité exécutif de l'European Broadcasting Union (EBU), à propos de la mort du journaliste Nils Horner de Sveriges Radio, assassiné le 11 mars à Kaboul. L'ensemble du grand auditorium, debout, a respecté une minute de silence.

Connectivité et numérique au cœur des débats

Les conférences ont ensuite démarré. Les jeunes, accros aux réseaux sociaux et à l'interactivité, ont tenu le cœur des débats. Les intervenants se sont accordés sur le fait que la radio traditionnelle ne suffisait plus. Les applis smartphones sont devenues cruciales, avec pour défi de proposer une interface aussi simple et intuitive qu'un transistor, tout en relevant les enjeux du monde connecté : l'auditeur doit pouvoir agir sur sa radio à tout moment en postant messages et contenus vidéos, mais inversement la radio doit aussi inéluctablement s'immiscer dans la communauté de l'auditeur, puisque sa première connexion média se trouve désormais être les réseaux sociaux. Parmi les nombreuses solutions présentées, la radio allemande Big FM est allée le plus loin en montrant la première appli radio connectée aux fameuses Google Glasses !

Les intervenants ont également souligné l'enjeu du numérique... et ses risques. Helen Boaden, directrice radio de la BBC, a expliqué que seules 20% des voitures anglaises étaient équipées en DAB, même si 40% des voitures neuves en sont désormais pourvues. Dans une conférence passionnante, Michael Hill de Radioplayer, a montré les dangers de l'arrivée possible d'Apple dans l'équipement automobile. Le concept AppleCar oublie en effet, pour l'instant, d'intégrer tout récepteur radio à côté des offres de streaming et magasins en ligne de type Apple Store, Spotify ou Pandora... Les intervenants ont souligné cependant que cette mutation n'en était qu'à ses débuts, et que les auditeurs réclamaient toujours en premier la radio dans leur voiture. Il est donc temps pour les opérateurs radio de partager et proposer leurs idées de manière coordonnée et structurée aux constructeurs.

La France bien représentée

La France était elle aussi présente puisque plusieurs dirigeants de renom avaient fait le déplacement : Maryam Salehi, à l'ouverture du salon, a souligné, vidéo à l'appui, la force de la marque NRJ dans le monde. Jérôme Fouqueray, directeur de Fun Radio et RTL2, a présenté les derniers événements connectés de Fun Radio, comme par exemple le concours de vidéos organisé lors de la journée de "l'Happiness". Jean-Eric Valli a quant à lui narré l'incroyable histoire des Indés Radios depuis 20 ans, et le caractère unique au monde de ce groupement de 128 radios, au départ menacées de disparition ! Joël Ronez, nouveau directeur du Mouv', a enfin expliqué les éléments essentiels d'une stratégie de radio connectée à destination des jeunes : la simplicité, le choix, l'image, l'interactivité.

Le journalisme dans les débats

D'autres débats ont évoqué l'international : le journalisme de guerre et le combat quotidien de Radio Rozana en Syrie pour une information libre, mais aussi la fabuleuse histoire de Radio Mandalay en Birmanie qui sort d'une longue période de léthargie due à la censure de l'ancien régime, et aujourd'hui aidée par une radio suédoise pour étoffer ses programmes. Le journalisme d'investigation n'était pas en reste avec l'incroyable récit du directeur adjoint du Guardian, fleuron de la presse anglaise, qui a expliqué, photos à l'appui, comment ses équipes ont dû détruire disques durs et autres cartes mères à coup de perceuses et ponceuses dans le cadre de l'affaire Snowden, à cause des menaces américaines... Hormis ces risques, les intervenants ont souligné le coût important de ce journalisme de fond, pas toujours générateur d'audiences massives, que souvent seules les radios publiques peuvent s'offrir.

Exposants et événements

Les exposants, quant à eux, ont pu montrer leurs offres et matériels aux visiteurs sur un grand espace où se cotoyaient sociétés de consulting, créateurs d'habillages, fabricants de matériel et de logiciels.
Les Radiodays, occasion unique de "networker", proposaient enfin deux soirées événements, la première dans le cadre somptueux du Café de Seine où des groupes de musique traditionnelle irlandaise se sont produits, puis le lendemain la participation à une activité très "Irish" : assister aux traditionnelles courses de lévriers, le tiercé local !
Au final, l'événement aura réuni cette année près de 60 pays, faisant des Radiodays le premier rendez-vous mondial des acteurs de la radio. Un énorme succès, à suivre en 2015... à Milan !



03/04/2014 - 17:40
Olivier Oddou
Olivier Oddou est le co-fondateur du site SchooP.fr qui propose près de 3500 articles consacrés à... En savoir plus sur cet auteur

Notez






Dans la même rubrique :