Radio Italia : suspension de son autorisation pour 3 mois

Lundi 19 Septembre 2016



Le 25 février 2016, le Collège d’autorisation et de contrôle du CSA en Belgique avait infligé à Radio Italia une suspension de son autorisation pour trois mois, et ce pour non-respect des conditions de sa dérogation à l’usage de la langue française.


Cette dérogation lui permettait de diffuser au maximum 50 % de ses programmes en langue étrangère (en l’occurrence, l’italien).
Toutefois,  afin  de  laisser  une  dernière  chance  à  l’éditeur de démontrer sa capacité à accomplir des démarches concrètes pour augmenter sa proportion de programmes en français, le Collège avait décidé de suspendre l’exécution de cette sanction qui ne serait pas appliquée si, pour le 15 avril 2016, l’éditeur rencontrait son obligation et en pérennisait l’exécution. Ceci devait être vérifié par un monitoring.

Après la réalisation de ce monitoring par des agents assermentés du CSA, le Collège d’autorisation et de contrôle a dû constater que l’éditeur ne respectait toujours pas son obligation de diffuser au minimum 50 % de ses programmes en langue française. Ce dernier a dès lors automatiquement perdu le bénéfice de la suspension de sa sanction et le Collège a décidé que la sanction prononcée le 25 février serait exécutée.

Une amende de 15 000 € pour DH Radio

Le 14 avril dernier, le Collège d’autorisation et de contrôle du CSA avait infligé à DH Radio une amende de 11 500 €  pour non-respect de ses engagements en matière d’information. Toutefois, étant donné la volonté affichée par l’éditeur d’obtenir une révision de ses engagements afin de pouvoir les respecter à l’avenir, le Collège avait décidé de suspendre l’exécution de cette sanction qui ne serait appliquée  qu’en cas de non-respect des trois conditions suivantes : le dépôt d’une demande de révision d’engagements complète, la mise en œuvre des changements proposés et le respect à long terme de ces changements. Ceci devait être vérifié par deux monitorings successifs.

Après la réalisation de ces monitorings, le Collège a dû constater que les nouveaux engagements révisés de l’éditeur n’étaient pas respectés. Ce dernier a dès lors automatiquement perdu le bénéfice de la suspension de sa sanction et le Collège a décidé que la sanction prononcée le 14 avril serait exécutée.


Frederic Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >