Radio France réfléchit à l'avenir de Sophia

Vendredi 9 Octobre 2015



L'information circule depuis jours dans le Landerneau de la radio : Radio France réfléchit à l'avenir de sa banque de programmes Sophia qui fournit en contenus (flashs et chroniques notamment), principalement les radios associatives. Une information confirmée dans un mail de Frédéric Schlesinger, mail destiné aux radios abonnées.


Frédéric Schlesinger, directeur délégué aux antennes et aux programmes à Radio France est monté au créneau mercredi matin pour tenter de rassurer les radios abonnées à la banque de programmes Sophia. Sophia, qui dépend donc de Radio France, fournit chaque jour quelques dizaines de radios, principalement associatives, en flashs info, chroniques et propose également une programmation musicale Pop-Rock, animée de 6h à minuit.
Seulement voilà, Radio France envisage un nouvel avenir pour Sophia qui doit, d'abord, faire face à une réelle concurrence sur le marché.

Un marché largement dominé par l'agence A2PRL ou encore par La Fabrique à News et par l'agence Good News Press. Ensuite, force est de constater que les produits proposés ces dernières années par Sophia n'ont jamais vraiment séduits les radios au-delà de la catégorie "A".
Mais, subtilité, Radio France n'aurait pas l'intention de mettre un terme aux activités de Sophia. Pour autant, il faut comprendre que Sophia n'a jamais trouvé un véritable équilibre... Radio France souhaite donc désormais réfléchir à son avenir qui passerait, soit par une remodelage, ce qui paraît peu probable, soit par une cession. Et cette deuxième possibilité semblerait se confirmer.

Ainsi, le Groupe SOS (et notamment son réseau des radios locales Rage) s'est positionné pour devenir acquéreur de Sophia. Seule condition : que les cachetiers et les personnels (13 au total) soient tous repris en CDI. Et après ? Dans tous les cas, l'avenir de Sophia sera difficile. Un spécialiste du secteur joint par La Lettre Pro de la Radio évoque un marché tendu qui doit répondre à des exigences de plus en plus  fortes des radios abonnées.
En attendant, la riposte s'organise... Le Syndicat National des Radios Libres met dans la balance le "pluralisme" (lire ICI) et sur Twitter,  un compte baptisé "Sophia Libérée" (ICI) a récemment été mis en ligne...


Frederic Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 09:00 Euradionantes se développe en RNT