Radio France : les privées s'insurgent contre l'ouverture de la pub

Mardi 7 Avril 2015



Les radios privées s’insurgent contre l’ouverture à la publicité de marque sur les antennes de Radio France : "une menace pour toute l’économie de la radio en France". Les radios privées ont d’ores et déjà assigné Radio France au Tribunal de Commerce de Paris, une action au niveau européen sera également rapidement initiée.



Selon plusieurs informations parues ce samedi dans la presse, la ministre de la Culture et de la
Communication aurait accédé à la requête du Président de Radio France d’élargir les annonceurs ouverts à la publicité sur les antennes des radios publiques. Les radios commerciales privées, écoutées chaque jour par près de 36 millions de personnes en France, s’insurgent contre cette mesure qui, si elle devait être confirmée, "porterait lourdement atteinte au marché publicitaire, dont elles tirent leurs seules ressources".
Des radios commerciales privées qui ont "consenti depuis plusieurs années des efforts de maîtrise de leurs dépenses qui n'étaient pas faciles à mettre en oeuvre".

Ne pas faire les frais de l’incapacité de la tutelle

Le Rapport de la Cour des Comptes, publié la semaine dernière après de longs mois d’audit approfondi, a révélé "les multiples dérives budgétaires de ces dernières années de Radio France aux frais du contribuable" selon les radios privées. Ce rapport conclut notamment qu’il "serait regrettable que l’ouverture de la publicité constitue un moyen pour Radio France de s’épargner les efforts de productivité dans lesquelles elle doit s’engager". Alors, pour les radios privées : "la problématique de Radio France n’est pas un problème de ressources mais bien de dépenses. Ce n'est pas aux radios privées de faire les frais de l’incapacité de la tutelle à empêcher la dérive des coûts de Radio France et à ajouter aux ressources prélevées sur le contribuable, celles ôtées aux radios privées".

"Un acte totalement irresponsable"

Dans ce contexte, la décision de la ministre de la culture, si elle était confirmée, apparaîtrait comme "un acte totalement irresponsable, pris hors de toute concertation et sans mesure d’impact préalable sur le marché publicitaire". Les radios commerciales privées ont déjà dénoncé le non-respect par Radio France des règles qui s’appliquent à elle pour la diffusion de la publicité, "sans que cela n’émeuve, ni le gouvernement, ni le CSA".
Les radios privées appellent le gouvernement à la raison et lui demandent de renoncer purement et simplement à cette décision pour ne pas précipiter l'ensemble du paysage radiophonique français dans de graves difficultés en croyant résoudre celles du secteur public.


Frederic Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 11:48 Radio France partenaire historique du Téléthon

Samedi 3 Décembre 2016 - 09:39 Les radios se mobilisent pour le handicap