La Lettre Pro de la Radio & des Médias


Radio France : le coût de la grève

Vendredi 17 Juillet 2015



Frédéric Schlesinger, le patron des programmes et des antennes de Radio France prend acte du fléchissement des audiences des radios du Groupe. La grande grève de ce printemps, en s’éternisant, a fini par avoir raison de la constance d’auditeurs qui s’étaient au départ montrés très patients. Mais à y regarder d’un peu plus près, les scores d’audience de la plupart des chaînes sont tout de même très encourageants pour la saison qui vient. Revue de détail pour La Lettre Pro de la Radio.


"La grève a impacté 15 jours de sondages sur la vague. Soit 22% de la période. Les résultats de toutes les chaînes du groupe s’en ressentent évidemment. A des degrés variables, cependant… " Frédéric Schlesinger a regardé les chiffres d’un peu plus près. "Dans la première période, sur la première vague de sondages, l’auditeur a commencé par tenir le choc. Il est tout de même resté." Et nous avions même relayé dans La Lettre pro des commentaires d’auditeurs qui prenaient goût à la programmation musicale construite pour occuper les antennes. "Mais au bout d’un moment, il s’est forcément lassé…  Dommage : nous avions beaucoup d’avance, et puis voilà."
 

Des records d'audience

Quelles radios ont le plus pâti de ce mouvement social ? " France Info a été l’une des plus impactées. Redynamisée par Laurent Guimier, un formidable bonhomme, elle a été repositionnée en début de saison sur le hard news. Nous avons supprimé tout ce qui ne touchait pas l’actu. La promesse a tout de suite très bien accroché l’audience. Mais il s’est pris de plein fouet ces 15 jours de grève, avec un programme musical qu’on ne vient évidemment pas chercher sur cette antenne. Mais nous ne sommes absolument pas inquiets pour la suite". France Inter était également partie sur d’excellentes bases, et d’ailleurs, elle s’est malgré tout offert une augmentation d’audience de près de 400.000 auditeurs sur un an. " Ce chiffre est, dans un tel contexte, plus qu’encourageant !  "

France Bleu, Mouv, France Culture, FIP, France Musique : dans des proportions variables, Radio France a limité les dégâts sur leurs audiences pendant la grève, et a même au contraire pu valider la plupart des choix stratégiques opérés en début de saison. "ça aurait pu être bien pire!" se rassure Frédéric Schlesinger. "Preuve que nos choix ont été les bons, que les lignes ont été bien construites." Avec même quelques records d'audience inédits qui valident forcément l'ensemble de la démarche.
La suite à lire dans le prochain numéro du magazine La Lettre Pro de la Radio, qui sortira fin juillet.


Jean-Charles Verhaeghe
Spécialiste des notions de proximité, Jean-Charles est journaliste, consultant et formateur chez... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >