Radio France envisage l'extinction des Grandes et Petites ondes

Mercredi 25 Février 2015



Radio France doit faire face à son premier déficit de son histoire : 21.3 M€. Dans un entretien accordé au Figaro, Mathieu Gallet, son patron, évoque les pistes envisagées afin de réaliser 50 M€ d’économies... A quelques semaines de la publication d'un rapport par la Cour des comptes.


Mathieu Gallet, PDG de Radio France, cherche à réaliser des économies...  © Serge Surpin
Mathieu Gallet, PDG de Radio France, cherche à réaliser des économies... © Serge Surpin
Arrêt des Grandes et Moyennes Ondes
Une économie d’environ 15 M€ par an dont plus de 6 M€ pour l’émetteur Grandes Ondes. S’il est vrai que l’écoute en Modulation d’Amplitude (AM) est désormais très faible, l’arrêt de ces émetteurs serait dommageable pour des auditeurs qui habitent dans des zones reculées, peu couvertes par la FM, sauf si la RNT se développe, mais rien n'est envisagé dans cette direction, tant que les pouvoirs publics n’envisagent pas, eux-mêmes, d'attribuer une aide spécifique.
Réduction du budget de la musique
Mathieu Gallet affirme que la musique classique représente un sixième du budget de Radio France. Il faut rappeler que Radio France dispose de quatre orchestres. Il envisage donc de rapprocher l’Orchestre national de France avec le Théâtre des Champs Elysées détenu à 34% par Radio France et à 64% par la Caisse des Dépôts et Consignations. On sait que ce sujet demeure très sensible à Radio France : les syndicats refusent toute fusion des orchestres et il y a déjà eu récemment des grèves des musiciens.

Baisse de la masse salariale
Environ 25 M€ d'économies seraient ainsi trouvées avec des réorganisations des équipes de production.

Pas question de toucher à FIP
Des rumeurs soutenaient que l’avenir de Fip était compromis. Pas du tout répond Mathieu Gallet : "il n’est pas question de toucher à cette pépite" Le contraire aurait été étonnant : comme l’affirmait récemment Frédéric Schlesinger, le numéro 2 de Radio France,  Fip touche principalement le public des 35/50 ans, une cible qui n’est pas atteinte par les autres grandes radios du groupe dont l’auditeur moyen dépasse les 50 ans, sauf évidemment Mouv’ qui vise les 15-35 ans. De plus, là où elle est présente, Fip réalise de bonnes audiences.

Réaction prévisible des syndicats
Ce plan d’économie sera certainement combattu, ligne par ligne, par les syndicats qui refusent d’être touchés par un déficit dû principalement à cause de la baisse des subventions publiques. Ils demandent d’ailleurs la tenue d’un Comité d’Entreprise Extraordinaire. Enfin, d’ici quelques semaines, la Cour des comptes publiera un rapport consacré à Radio France, rapport qui risque une fois de plus d’être explosif.
 
 



Serge Surpin
Journaliste spécialisé média, photographe et ancien Co-créateur de Satellifax. Gérant de SatMag.... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par JLR le 25/07/2015 11:27
Signez la pétition pour le maintien de la diffusion grandes ondes de France Inter : http://162khz.wesign.it/fr

Cette interruption des émissions serait un signal affligeant pour cette chaîne écoutée dans les pays limitrophes, comme un écho de la France. Ce sont des centaines de milliers d'expatriés et de francophones qui seraient ainsi privés des émissions de qualité. France Inter est écoutée sur 162KHZ en Belgique, en Suisse, en Angleterre, en Allemagne, au Luxembourg, en Hollande, en Espagne, en Italie... où la réception en FM est inexistante. En France, certains territoires sont mal désservis par la FM et lorsqu'on passe d'un territoire à l'autre, on s'échine à chercher la bonne fréquence FM, alors qu'il est si simple de régler son poste sur 162KHZ.

Le prestige de cette chaîne radio vaut bien les 13 millions d'économies que la direction prétend faire en interrompant les émissions en grandes ondes. Soutenons le maintien de la diffusion de France Inter.

2.Posté par Serge SURPIN le 25/07/2015 12:23
franchement, hors de france, on a internet, c'est là pour cela, aussi. dépenser plusieurs millions par ans rien que pour cela, ce n'est pas crédible.
par contre, le cout pourrait être facilement réduit de plus de 70% en passant au DRM et en plus on pourrait diffuser jusqu'à quatre radios
s.

3.Posté par Serge SURPIN le 25/07/2015 12:24
quand aux endroits ou la fm ne passe pas, il suffit de placer des emetteurs RNT beaucoup moins cher à gerer
s.

4.Posté par borel gerard le 03/01/2016 13:21
au 31 12 2015 on a supprimé l émetteur d Auvergne qui retransmettait France info en AM P O que plus personne n écoutait , si seulement on avait modulé cet émetteur régional par une modulation radio bleu il ne serait pas mort prématurément c’était le poison injecté par l actuel patron de radio franque pour cette disparition programmée

5.Posté par perichon le 10/01/2016 14:45
et voila je n'ai plus France info en radio

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 11:10 Prix ON'R Brandy 2017 : c'est parti !

Vendredi 9 Décembre 2016 - 09:24 Live à Fip en direct de Marseille