Radio France aurait trouvé les causes de l'incendie

Vendredi 7 Novembre 2014



Un court-circuit d'un extracteur d'une zone de décompression serait probablement à l'origine de l'incendie de la semaine dernière à Radio France qui a endommagé une partie du 8ème étage de la Maison de la Radio. Un incendie qui n'a pas fait de victime mais dont il faudra rapidement tirer les enseignements.


Le spectaculaire incendie à Radio France la semaine dernière © © Serge Surpin pour La Lettre Pro de la Radio
Le spectaculaire incendie à Radio France la semaine dernière © © Serge Surpin pour La Lettre Pro de la Radio
Pour les auditeurs : "Radio France aurait pu mieux les informer sur ce qui se passait avant de couper les antennes". Des auditeurs qui ont également été "très nombreux à adresser des messages de sympathie et de solidarité. Fabuleux témoignages de leur attachement à cette belle maison" a relayé Jérôme Bouvier, Médiateur de Radio France.
Justement, hier matin, Jérôme Bouvier était sur France Culture (ICI) dans "Le rendez-vous du médiateur" qui a été consacré à cet incendie, encore présent dans les esprits...

Il recevait Catherine Sueur, Directrice générale adjointe de Radio France, qui a indiqué que "c'est un extracteur d'une zone de décompression qui a probablement court-circuité et pris feu. Le feu s'est répandu sur une surface limitée de 200 m2 sur la totalité de Maison de la radio qui en compte plus de 135 000".

Alarme incendie et coupure d'antenne

"Sur la zone de chantier, il n'y avait pas d'alarme incendie. L'objet même du chantier de réhabilitation c'est de curer, démonter et remettre en sécurité la Maison de la radio et donc, il n'y a pas de réseaux dans les espaces où nous intervenons, donc il n'y avait pas d'alarme incendie. C'est assez fréquent. Le Capitaine des pompiers a d'ailleurs rappelé que dans les zones de chantier, il n'y a pas d'alarme incendie" a souligné Catherine Sueur.
La coupure d'antenne était-elle nécessaire ? Pour Catherine Sueur : "les patrons de chaines ont pris la décision par principe de précaution (...) Ensuite, il faut tirer toutes les conséquences sur comment on interrompt l'antenne. il faut préciser qu'il y a eu une continuité d'antenne et que Radio France n'a pas arrêté d'émettre. Nous avons émis un programme de secours mais pas les programmes normaux. Nous devons travailler sur cette procédure d'urgence".

Enfin, Catherine Sueur a également confirmé que la réouverture et le programme de fête prévus le 14 novembre prochain auront bien lieu puisqu'ils se tiendront dans un bâtiment distinct.


Frederic Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 11:10 Prix ON'R Brandy 2017 : c'est parti !

Vendredi 9 Décembre 2016 - 09:24 Live à Fip en direct de Marseille