Radio France adopte définitivement le COM 2015-2019

Vendredi 18 Décembre 2015



Le Conseil d’administration de Radio France s’est réuni le 17 décembre sous la Présidence de Mathieu Gallet. Il a adopté définitivement le Contrat d’objectifs et de moyens 2015 – 2019 entre Radio France et l’Etat actionnaire. Le Conseil a également approuvé le budget de Radio France pour 2016, première étape de la trajectoire du retour à l’équilibre en 2018.



 

Le Président Mathieu Gallet a présenté au Conseil d’administration de Radio France le Contrat d’objectifs et de moyens (Com) 2015-2019. Ce document fondamental réaffirme l’avenir de Radio France à l’horizon 2020 et porte sa stratégie de développement pour les années à venir dans un paysage médiatique et culturel en pleine mutation.
Le projet avait été présenté pour avis au CCE et au Conseil d’administration les 14 et 16 octobre derniers. Il a recueilli depuis les avis du Conseil supérieur de l’audiovisuel et des commissions des affaires culturelles du Sénat et de l’Assemblée nationale. Il a été définitivement adopté par le Conseil d’administration de Radio France ce jour.

Des objectifs autour de 3 axes

Radio France, avec ses 14 millions d’auditeurs chaque jour, a pour ambition de demeurer le premier groupe radiophonique français à l’ère du numérique et d’incarner la radio de service public. Le premier axe du projet vise à consolider sa place de média de référence en s’appuyant sur ce qui fait sa force – la diversité, la singularité et la richesse de ses programmes – en élargissant son audience à des publics plus jeunes et plus populaires et en intégrant le numérique au cœur de la production et de la diffusion de ses programmes. Radio France doit également s’affirmer comme acteur de la musique et de la culture : assumer son rôle musical et culturel de premier plan, par sa production musicale, et son rôle de diffuseur et de prescripteur dans tous les domaines de la culture. Avec ses quatre formations musicales permanentes et ses sept antennes, Radio France dispose d’un outil unique de production et de diffusion de la musique et de la culture auprès du plus grand nombre.
Enfin, Radio France veut se donner les moyens de relever les défis de cette stratégie ambitieuse dans les cinq ans à venir dans un contexte de contrainte budgétaire inédite.

La trajectoire financière du Com 2015-2019 prévoit un retour à l’équilibre en trois ans afin de permettre la conduite des réformes dans le dialogue et dans le respect des savoir-faire et des métiers qui font la force de l’entreprise. Elle repose notamment sur nne stabilisation de la Contribution à l’audiovisuel public de fonctionnement sur trois ans, puis son augmentation de 1,5% en 2018 et 2019 ; sur ne stabilisation des recettes publicitaires traditionnelles permise par l’ouverture du Cahier des missions et des charges et le développement des autres ressources propres ; sur un plan d’économies sur les charges externes et une stabilisation de la masse salariale sur la durée du Com.
La trajectoire financière du Com prévoit également un effort significatif de 80 M€ d’investissement consenti par l’Etat afin de mener à bien le chantier de la réhabilitation et d’accompagner les projets de développement de Radio France.Sa mise en œuvre suppose une mobilisation de l’entreprise dans son ensemble, pour remplir ses missions de service public dans le cadre d’un modèle économique rénové.

Le budget 2016 adopté

Mathieu Gallet, président directeur général de Radio France
Mathieu Gallet, président directeur général de Radio France
Pour 2016, le budget est construit sur 674,8 M€ en ressources et 691,3 M€ en charges, en augmentation respectivement de 1,7% et 0,9% par rapport à 2015. Il prévoit un déficit de 16,5 M€.
Les moyens budgétaires de Radio France pour 2016 s’inscrivent en cohérence avec les axes stratégiques du COM. D'abord, valoriser la production radiophonique à l’ère du numérique. Le travail éditorial réalisé par les chaînes s’inscrit dans le cadre d’un budget global des programmes nationaux et du réseau France Bleu d’un montant de 80,6 M€, en baisse de 1,3 M€ conformément au COM. Le budget prévoit dans le même temps un renforcement des moyens alloués au développement numérique avec une augmentation de 0,8 M€ du budget de fonctionnement de la Direction numérique qui s’élève à 5,7 M€, et une augmentation de son budget d’investissement qui passe de 2M€ en 2015 à 3,5 M€ en 2016
Ensuite, affirmer Radio France comme acteur majeur de la musique et de la culture, grâce à la progression des moyens financiers et humains liés à l’exploitation des grandes salles de la Maison de la radio dont le budget atteint 0,5 M€ en 2016, et au soutien de l’activité de production culturelle et de médiation pédagogique, avec une enveloppe dédiée de 0,5 M€. Ces actions s’accompagneront d’un renforcement du travail marketing visant une meilleure connaissance des publics.
Enfin, travailler à la modernisation de l’entreprise. Le budget 2016 prend notamment en compte le coût de mise en place du Nouvel accord collectif (NAC) ainsi que la refonte des outils de production radiophonique (pour 1,7 M€) et de gestion (pour 0,9 M€) et poursuivre les travaux de réhabilitation de la Maison de la radio dont le montant des investissements s’élèveront à 47,7 M€ en 2016.


Frederic Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 09:08 Le digital sourit à Europe 1