RNT : les Indés Radios saluent la décision du CSA

Jeudi 22 Janvier 2015



Le CSA vient de rendre publique sa position sur la RNT dans son rapport publié hier. Pour les Indés Radios, ce rapport est un pas important qui rend désormais la RNT incontournable en France. Pour Jean-Eric Valli, président des Indés Radios : "Enfin, le CSA prend officiellement position pour la RNT. Après les 1ères démonstrations à partir de 2008 et autorisations dans 3 villes en 2014, la RNT devient une réalité irréversible et la loi va être appliquée. La France ne va plus rester à la traîne des pays européens"


Les Indés Radios souhaitent également revenir sur les propos tenus par la Ministre Fleur Pellerin il y a quelques jours lors des voeux du Ministère de la Culture et de la Communication à la presse, où elle avait souligné que "[le gouvernement] doit regarder ce que sont les conclusions du CSA sur les expérimentations qui ont lieu" et avait aussi estimé qu’il y avait "un problème de coût de diffusion".

Or, pour Les Indés Radios, "nous n’en sommes plus au stade des expérimentations, la RNT a bien été lancée avec succès en juin dernier par des PME, conscientes de l’impact de cette technologie sur l’avenir de la radio, qui supportent seules le coût de ce déploiement. 102 radios ont répondu présent et croient en cette révolution, car la RNT est la seule garantie pour préserver le modèle économique des radios et maîtriser intégralement le coût de diffusion".

Pour le groupement qui fédère 127 stations l'argument du coût n’est pas recevable : "les chiffres parlent d’eux-mêmes : la diffusion en RNT est de 3 à 5 moins chère qu’en FM ! La diffusion en RNT dans la norme DAB+ est en effet actuellement facturée entre 7 200 à 8 400 € par an pour une zone de diffusion. A titre de comparaison avec la FM, une diffusion à Marseille avec une couverture équivalente est 30 000 € par an. Et, s’il faut supporter des coût de double-diffusion pendant toute la période de déploiement de la RNT, il n’est pas inutile de rappeler que Radio France supporte à ce jour 14 M€ par an pour la diffusion en Grandes Ondes (pour France Inter) et en Ondes Moyennes (pour France Info et France Bleu), sans aucune visibilité d’audience et via une technologie progressivement abandonnée dans toute l’Europe…"

Un mode de diffusion qui révolutionne l’écoute de la radio

Ainsi, les Indés Radios soutiennent la position du CSA qui souhaite "une stratégie équilibrée et complémentaire des différents modes d’accès à la radio"
"La RNT est en effet un mode de diffusion qui révolutionne l’écoute de la radio en offrant aux auditeurs un confort et une qualité de son inégalée. En outre, la prise de position forte du CSA aura à terme un impact économique positif sur le marché publicitaire qui avait besoin de voir se moderniser un média qui n’a pas changé depuis l’après-guerre".


Frederic Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 09:08 Le digital sourit à Europe 1