La Lettre Pro de la Radio & des Médias



"RFM reste néanmoins solide"

Mardi 19 Novembre 2013



Ce matin, la confiance était toujours d'actualité dans les locaux de RFM qui parvient à limiter la casse sur cette vague qui ne restera pas pourtant pas celle des Musicales. Grâce à une programmation musicale de qualité, l'équipe de Jean-Philippe Denac s'appuie sur une durée d'écoute en augmentation et sur l'ADN de la station.


"Il est vrai que ce n’est pas une vague très positive pour les musicales adultes, elle est même difficile" admet Jean-Philippe Denac joint ce matin par téléphone. RFM reste néanmoins solide avec 2 222 000 auditeurs et en profite d’ailleurs pour réaliser la meilleure DEA des musicales.
"Et là, c’est un signe de bonne santé avec une augmentation de + 5 mn sur un an" annonce le patron. "RFM devance RTL2 et Chérie FM. L’équipe progresse à la fois sur son cœur de cible (4.6) et auprès de son public féminin (3.5).


Quant au Morning, "Le Meilleur des Réveils", avec le retour de Justine, nous savons que ce créneau a besoin de temps pour se construire. Nous sommes en progression, là aussi, sur notre cœur de cible adulte, les 35-49 ans et nous enregistrons une durée d’écoute de 46 mn, c’est extraordinaire pour une matinale. C’est d’ailleurs la matinale musicale avec la plus forte durée d’écoute
". RFM maintient ainsi sa place de première matinale de son univers de concurrence sur les femmes avec 3.1% de part d’audience.

"L’ADN de RFM est fort. La conjoncture actuelle fait que les généralistes ont récupéré un certain public, notamment les 45-50 ans comme Europe 1. Pour les programmes de RFM, je ne touche rien. Certes, le recrutement de nouveaux auditeurs est difficile mais ce constat est identique pour toutes les autres stations. Donc, nous sommes plus dans l’ajustement Il ne faut pas s’affoler.  Il faut rester attentif, serein et humble" a indiqué Jean-Philippe Denac. 


Frédéric Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur