RFI demande l'accès au dossier d'un de ses correspondants

Dimanche 30 Août 2015



RFI a demandé aujourd'hui l'accès au dossier d'un de ses correspondants en langue hausa arrêté au Cameroun. Dans ce pays, la garde à vue est de vingt-huit jours et que Ahmed Abba est toujours détenu au secret, sans même avoir la possibilité de recevoir la visite d’un avocat.


Il y a un mois jour pour jour, le 30 juillet dernier, Ahmed Abba, le correspondant-pigiste de RFI en langue hausa à Maroua, au Nord-Cameroun, a été arrêté par les forces de l’ordre. Depuis, il a été transféré à Yaoundé et serait interrogé dans le cadre d’une enquête sur les activités de la secte islamiste Boko Haram au Nord-Cameroun. Aussitôt, RFI a mandaté un avocat, le bâtonnier Charles Tchoungang, pour l’assister. Au Cameroun, le délai maximum de la garde à vue est de vingt-huit jours, mais la radio appris aujourd’hui que certaines dispositions permettent aux autorités de dépasser ce délai.

Dans un communiqué, Radio France Internationale a rappelé ce matin son attachement au principe de la présomption d’innocence, et cela d’autant plus qu’un examen attentif de l’ensemble des interventions d’Ahmed Abba à l’antenne permet d’attester de l’impartialité de son travail. En conséquence, RFI souhaite en savoir plus sur le sort de son correspondant,  pour lequel elle exprime son inquiétude. Un mois après son arrestation, Ahmed Abba doit sortir au plus vite de cette situation extra-judicaire, afin que l’avocat de RFI puisse enfin prendre connaissance du dossier.


Frederic Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 11:10 Prix ON'R Brandy 2017 : c'est parti !

Vendredi 9 Décembre 2016 - 09:24 Live à Fip en direct de Marseille