Quotas : les "4%" de la discorde

Mardi 13 Septembre 2016



"Les oeuvres musicales interprétées dans une langue régionale en usage en France constituent au minimum 4 % de la proportion d’oeuvres musicales d’expression française". Cet amendement sera-t-il appliqué ? Il y a de fortes chances pour qu'il soit retiré lors de l'examen du projet de loi, le 4 octobre prochain au Sénat...



Pour une poignée de députés, le constat est clair : "la diffusion des oeuvres musicales interprétées dans une langue régionale en usage en France sur les média concernés par l’obligation prévue par la loi du 30 septembre 1986 demeure aujourd’hui caractérisée par sa confidentialité et son confinement territorial ou réservée à certains média spécialisés, dont l’audience est par essence limitée" (lire également ICI).


Les députés souhaitent donc donner plus de visibilité aux langues régionales sur les radios grâce à un "amendement qui n’entend pas se limiter aux seules expressions ultramarines" car celui-ci viserait également "à favoriser la diversité de l’expression musicale et culturelle, à dynamiser et pérenniser la création musicale dans toutes les régions du territoire national et à assurer la défense du patrimoine national au sens de l’article 75-1 de la Constitution".
Entre le Zouk et le Biniou, les choix sont maigres.... Réponse à partir du 4 octobre.


Frederic Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 09:00 Euradionantes se développe en RNT