Quotas : le Groupe 1981 veut un "statut adapté"

Lundi 3 Février 2014



Le Groupe 1981 annonce être favorable à la proposition principale du rapport du CSA prévoyant des mesures alternatives aux quotas. Avec ses 7 radios, aux formats très variés, notamment Latina et Ado, le Groupe 1981 souhaite démontrer que les radios indépendantes sont un facteur de diversité musicale et demande un statut adapté.


Premier opérateur radiophonique indépendant, le Groupe 1981 à travers la diversité des 7 radios qu’il édite est une bonne synthèse des contraintes vécues aujourd’hui par l’ensemble des acteurs de la radio et singulièrement par les PME indépendantes.
Si le Groupe respecte ses engagements de quotas de musique francophone, il précise aussi qu'il "s’attache particulièrement à promouvoir les nouveaux talents sur l’ensemble de ses stations".


Forcément, le Groupe 1981 a salué les propositions du CSA qui vont vers cette ouverture indispensable : "Nous subissons aujourd’hui des contraintes très fortes qui à l’heure de la digitalisation de la musique deviennent très pesantes. Aujourd’hui, nos radios sont de bons élèves en matière de diversité sans trop surexposer certains titres ni uniformiser les programmations. Les industries du disque et de la radio doivent ensemble envisager la nouvelle concurrence du digital. L’opposition n’est pas constructive dans cet environnement extrêmement concurrentiel" a souligné Jean-Eric Valli le président du Groupe 1981 qui développe les stations Ado, BlackBox, Forum, Latina, Voltage, Vibration et Wit FM.

Vers un statut adapté ?

Alors, le Groupe 1981 demande dans le cadre du projet de la Loi Création l’intégration d’un régime adapté aux radios "locales, régionales et thématiques indépendantes, radios de la diversité, du pluralisme et de l’animation des territoires. Ce régime devra à la fois permettre enfin aux radios que nous éditons de bénéficier d’un plan de rattrapage en fréquences FM et d’un cadre juridique adapté à la concurrence extrême et déséquilibrée qu’elles subissent face aux groupes nationaux d’une part et aux enjeux du digital d’autre part" a conclu Jean-Eric Valli.


Frederic Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 09:08 Le digital sourit à Europe 1