Quotas de chansons françaises : la réaction de Fleur Pellerin

Vendredi 25 Septembre 2015



Ce matin à 8h15 sur Radio Classique et LCI, Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication était l'invitée de Gérard Leclerc. "Au lieu de remplir ces quotas de chansons francophones avec dix titres, on les remplira avec onze ou douze" a notamment expliquée la ministre.


Quotas de chansons françaises : la réaction de Fleur Pellerin

Pour Fleur Pellerin : "C’est déjà écrit dans la loi que les radios doivent diffuser un certain quota de chansons francophones. (…) Cette loi n’était pas respectée jusqu’à présent. (…) Très souvent, les radios remplissent ces quotas en passant les mêmes titres, dix en moyenne. Au lieu de remplir ces quotas avec dix titres, on les remplira avec onze ou douze. Je ne crois pas que ce soit une remise en cause très fondamentale des libertés de qui que ce soit, et je pense que c’est aussi une chance pour la diversité de la chanson française. Je soutiens les jeunes créateurs français et la jeune chanson française".


Frederic Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Alain Liberty le 25/09/2015 19:01
Quand j'écoute notre ministre se permettre ces propos, je suis extrêmement choqué ! Pour 2 raisons. D'abord, car cela m'affole de voir une ministre porter des accusations à l'emporte pièce (à l'en croire, nous sommes tous des voyous hors-la-loi), et ensuite car à l'évidence, elle ne sait pas de quoi elle parle.

Madame Pellerin pourrait-elle nous dire quelles sont les radios qui ne respectent pas les quotas ? Précisément ? Avec des chiffres ? Madame la ministre ne sait peut être pas que le CSA pige les radios et fait la chasse aux mauvais élèves...
Sait-elle, par ailleurs, que les radios du service public ne sont pas soumises aux quotas de chansons d'expression francophone ? J'en doute... D'autant que certaines, qui versent aussi des droits d'auteurs (avec nos impôts), ne diffusent que peu, pour ne pas dire pas du tout, de chansons en langue française. C'est autant d'argent public qui part dans les poches des maisons d'éditions et producteurs étrangers au lieu de soutenir la création en France. À quand des quotas sur les radios du service public ?

Madame Pellerin devrait lire le RAPPORT 2014 SUR LA DIVERSITÉ MUSICALE DANS LE PAYSAGE RADIOPHONIQUE réalisé par L’OBSERVATOIRE DE LA MUSIQUE. C'est édifiant ! La vraie question qu'elle devrait se poser pour soutenir les artistes et la langue française, c'est pourquoi l'industrie musicale n'a pas encore, elle aussi, de quotas de production francophone ?

7 des 10 plus grosses ventes d'albums en 2014 sont françaises. Merci qui ? Les radios qui d'après madame la ministre ne font pas leur travail.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 09:41 Arrêt des Ondes Longues de France Inter