Pub à Radio France : les radios privées ne lâchent rien

Vendredi 9 Octobre 2015



On pouvait s'en douter : les radio privées françaises se félicitent de la décision du Tribunal de Commerce de Paris qui a récemment condamné Radio France pour concurrence déloyale. Pour les radios privées : "la publicité commerciale n'a pas sa place sur les antennes du groupe public".



Le mardi 6 octobre, le tribunal de commerce a jugé qu’en diffusant de manière répétée des publicités hors du domaine autorisé par son cahier des missions et des charges, Radio France a commis des actes de concurrence déloyale, et l’a condamnée à payer des dommages et intérêts à chacun des syndicats (SRN, SRGP et SIRTI), représentant des radios privées. Ce jugement est assorti de l’exécution provisoire. Radio France a aussitôt fait appel de cette décision.
"Cette condamnation confirme les manquements répétés de Radio France à son Cahier des charges au préjudice des radios privées, aussi bien nationales que locales, qui ne vivent que de la publicité" expliquent à l'unisson les radios privées.

Les radios privées rappellent que "le premier motif d’écoute des auditeurs de Radio France est le peu de publicité et que 94% d’entre eux considèrent qu'il y a suffisamment de publicité sur les antennes du groupe public" s'appuyant ainsi sur une étude Ifop. A cela s'ajoutent également la contribution annuelle de près de 600 millions d’euros "en hausse régulière depuis 10 ans, et supérieure à l’ensemble des revenus de la publicité nationale de la radio en 2014".
Des radios privées qui rappellent enfin que "face aux violations répétées de la réglementation par Radio France, il serait incompréhensible que le gouvernement assouplisse les règles définies par son cahier des missions et des charges".


Frederic Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 18:34 Launch of the Dot-radio by the EBU