La Lettre Pro de la Radio & des Médias


Précarité : accord "historique" pour les radios

Mardi 13 Septembre 2016



C’est donc une grande victoire syndicale : "la précarité va enfin reculer dans la Branche de la Radiodiffusion : radios publiques, privées et associatives" soutient le syndicat Force Ouvrière. Après plusieurs mois de négociations âpres et parfois tendues, les revendications de Force Ouvrière ont été acceptées, signées et adoptées par les partenaires sociaux. Explications.


Les salariés intermittents qui travaillent régulièrement pour le même employeur depuis quatre ans se verront proposer automatiquement un CDI. Cette mesure, qui entrera en vigueur en juillet 2018, s’appliquera dans les radios publiques, privées et associatives.
Les salariés intermittents qui travaillent régulièrement pour le même employeur depuis quatre ans se verront proposer automatiquement un CDI. Cette mesure, qui entrera en vigueur en juillet 2018, s’appliquera dans les radios publiques, privées et associatives.

L’avenant numéro 2 à l’Accord Collectif National dans le secteur de la radiodiffusion pour les salariés employés sous contrat à durée déterminée d’usage qui vient d’être conclu, précise désormais dans son article 3 : "À compter du 1er juillet 2018, tout salarié, employé régulièrement sous contrat à durée déterminée d’usage dont l’activité professionnelle principale provient de l’emploi sous un ou plusieurs contrat(s) à durée déterminée d’usage exécuté(s) pour le compte d’une même entreprise et dont le volume moyen annuel est de 1000 heures de travail effectives (ou 135 jours effectifs pour les contrats conclus en jours) constaté sur une période de 4 années consécutives incluant une interruption saisonnière estivale, se verra proposer un contrat à durée indéterminée".

Il s’agira pour les employeurs du secteur d’une obligation (art.5)  : "La proposition de CDI (lettre accompagnée du projet de contrat) doit être faite par l’employeur dans le mois suivant la réalisation des conditions". Les salariés intermittents du spectacle pourront refuser ce CDI sans aucune conséquence sur leur avenir professionnel puisque "le salarié et l’employeur pourront de nouveau co-contracter un CDDU". À partir de ce moment là, un nouveau délai de 2 ans courra au terme duquel l’employeur reproposera un CDI.
Dans ce dispositif, les conditions d’engagements en CDI concernant le salaire, la reconnaissance de l’ancienneté, des qualifications, de l’expérience professionnelle, des diplômes ont également été négociées.

Une application immédiate

Ces négociations qui ont débutées début 2015, se sont déroulées dans le cadre d’une Commission Mixte Paritaire (CMP – Syndicats de salariés et d’employeurs sous la présidence d’un représentant du Ministère du Travail) organisée à l’initiative de l’ancienne ministre de la Culture, Fleur Pellerin et de l’ancien ministre du Travail François Rebsamen. Elle visait "à mieux encadrer le recours au contrat à durée déterminée d’usage et de lutter contre la précarisation de l’emploi". Le texte, les conditions et les délais nécessaires à l’obtention d’un Contrat à Durée Indéterminé s’appliquent dès-à-présent.

La Fédération des Arts, du Spectacle, de l’Audiovisuel et de la Presse FO (FASAP-FO) et Le Syndicat National Force Ouvrière de la Radio et de la Télévisions (SNFORT), tous les deux signataires de l’avenant, ont tenu à saluer la qualité des échanges avec les partenaires sociaux dans cette Branche : "nous ne pouvons que constater la volonté commune de faire reculer la précarité dans nos entreprises. Ce n’est pas le cas partout. C’est donc à signaler".


Frederic Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >