Oui Ganja, la nouvelle webradio reggae de Oui FM

Mercredi 22 Juin 2016



Le rastafari est à l’honneur sur Oüi FM pour le lancement de sa nouvelle webradio consacrée entièrement au reggae et à ses différents mouvements : Oüi GANJA. Subversive et combative, la musique reggae a depuis ses débuts toujours prôné son goût pour la liberté à l'instar du rock.



Oüi Ganja met donc en avant la diversité de cette musique pas comme les autres à travers le prisme du rock et des valeurs partagées par ces deux genres. Entre Damian Marley, Alpha Blondy, Jimmy Cliff, Gregory Isaacs, Tiken Jah Fakoly, The Viceroys, Alborosie, Luciano ou encore Horace Andy, les artistes les plus emblématiques du reggae sont sur Oüi Ganja, ainsi que ceux qui ont jalonné ce genre musical au cours de leur carrière : Serge Gainsbourg, The Clash, Massive Attack, Fugees et bien d’autres.
Du ska des années 60 au dancehall actuel en passant par la dub ou encore le rocksteady, Oüi Ganja veut explorer le reggae, des plaines de Jamaïque aux confins de l’Europe, et offrir le soundsystem de l’été.


Frederic Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 11:48 Radio France partenaire historique du Téléthon

Samedi 3 Décembre 2016 - 09:39 Les radios se mobilisent pour le handicap