On ne badine pas avec la Coupe Davis

Samedi 15 Novembre 2014



"Nous faisons profil bas : nous annulons tout". William Lamy, directeur général de la radio Métropolys, vient de recevoir une mise en demeure de la Fédération Française de Tennis. Son erreur ? Avoir organisé, en toute bonne foi, un jeu pour faire gagner des places en finale de cette prestigieuse compétition, qui se joue chez lui. Or… sans autorisation, c’est interdit.


Un cas d’école à méditer. Métropolys, la radio du Nord, a cru faire preuve d’à-propos en organisant une opération d’antenne sur la thématique de la Coupe Davis. Il faut dire qu'elle se joue ce week-end, à Lille, au cœur du flamboyant stade Pierre-Mauroy, et que forcément… tout le monde en parle. Mais en organisant une thématique de jeu avec un partenaire commercial, consistant à faire gagner les ultimes places aux auditeurs ; en proposant à ces derniers d’aller taper quelques balles dans une ambiance familiale chez Décathlon, la radio s’est attirée les foudres de la Fédération Française de Tennis.
 

Jusqu'à 30 000 € d'amende

Dans une mise en demeure très claire et officielle, la FFT (qui nous a envoyé copie de cette mise en demeure) rappelle qu’ "en sa qualité d'organisateur de la Rencontre, et en application des dispositions de I'article L. 333-1 du Code du sport, la FFT est seule propriétaire du droit d'exploiter cette manifestation sportive notoire sur le territoire français".
 
Le courrier cite également I'article L.373-6-2 du Code pénal. "Le fait de vendre, d'offrir à la vente ou d'exposer en vue de la vente ou de Ia cession ou de fournir les moyens en vue de la vente ou de la cession des titres d'accès à une manifestation sportive, culturelle ou commerciale ou à un spectacle vivant, de manière habituelle et sans l'autorisation du producteur, de l'organisateur ou du propriétaire des droits d'exploitation de cette manifestation ou de ce spectacle, est puni de 15 000 € d'amende. Cette peine est portée à 30 000 € d'amende en cas de récidive."
 

Un partenaire radio déjà désigné

Joint par La Lettre Pro de la Radio, le directeur de la station, William Lamy ne conteste en rien ce rappel à la loi, et annule purement et simplement l’opération. "Nous avons commis une erreur et pris un risque en communiquant de cette façon sur l’événement sans autorisation préalable. Nous faisons profil bas."
L’affaire est à méditer. Faire gagner les dernières places du concert de Rihanna, offrir une tribune VIP pour le match de foot, envoyer ses auditeurs en week-end à Disneyland, y compris (et surtout) en achetant les billets… c’est interdit.  La plupart du temps, personne ne dit rien, car tout le monde y trouve son compte. Et si en région, la fédération régionale de tennis fait tout pour que vous parliez d’elle, il n’en va pas de même pour la Coupe Davis, qui n'a pas besoin de vous, et sur laquelle un partenaire radio officiel a été dûment désigné.
 
Rien de grave au final, puisque tout devrait rentrer dans l’ordre sans contentieux. Mais une histoire à garder en mémoire.
 


Jean-Charles Verhaeghe
Spécialiste des notions de proximité, Jean-Charles est journaliste, consultant et formateur chez... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 11:10 Prix ON'R Brandy 2017 : c'est parti !

Vendredi 9 Décembre 2016 - 09:24 Live à Fip en direct de Marseille