Maurice à la barre

Lundi 7 Mars 2016



Au dernier Salon de la Radio, la webradio Maurice Radio Libre a reçu le Prix ON’R de la webradio de l’année. Une récompense qui vient saluer les efforts de Maurice et de son équipe qui maintiennent le cap : offrir des programmes de haute volée sur Internet. Une occasion de prendre des nouvelles de cet animateur qui a marqué l’histoire de la libre antenne française durant les Années 90.


Devant l'Université de Loyola, Maurice tend la main aux auditeurs
Devant l'Université de Loyola, Maurice tend la main aux auditeurs

 

Comment va Maurice ? L’animateur emblématique de la bande FM a traversé l’Atlantique après avoir pas mal bourlingué ici et surtout ailleurs… Depuis 4 ans, il se dore la pilule sous le soleil de la Nouvelle-Orléans. No stress et la radio toujours en fer de lance avec sa webradio. "Maurice Radio Libre va plutôt bien grâce à l’investissement de ses auditeurs. L’essentiel de notre économie passe par l’investissement des auditeurs ce qui nous permet de régler nos factures". Maurice est-il à la tête d’une communauté ? "C’est pas une communauté, c’est une radio. Nous sommes une vraie radio avec 3 salariés". Et avec les possibilités numériques, Maurice anime chaque soir, depuis la Nouvelle-Orléans, sa libre antenne sur Maurice Radio Libre, du lundi au vendredi.

Pourquoi aux USA ? "J’en avais marre des gens de chez nous. J’ai fait une demande de Visa que j’ai obtenue. Et voilà. Je fais de la production mais aux USA. J’ai pas le mal du pays. C’est la même vie qu’en France mais en mieux".

Plus que jamais au micro

Installé dans les locaux de Loyola University (une université privée jésuite), Maurice est plus que jamais au micro, chaque soir à 21h : "il faut que tu comprennes qu’avec le décalage horaire, je débute l’émission ici à 14h". Une émission reprise en simultanée via Rock Symbol qui se charge du reste depuis Paris. Rock Symbol ? "C’est le nom d‘une péniche de 20 m achetée en Hollande. Elle accueille nos bureaux et nos studios. C’est donc un vrai studio mais qui, à la différence des autres, possède un moteur et qui nous permet de nous déplacer" explique Maurice. L’acquisition de ce studio motorisé, il y a un peu plus d’un an, permet aussi à l’équipe de Maurice Radio Libre d’être enfin propriétaire et indépendante, après avoir écumé plusieurs lieux de la capitale.

Point fort de Rock Symbol (allusion à l’album Love Symbol de Prince) : "Il y a une terrasse qui accueille, grâce à un groupe électrogène, des concerts, tout en naviguant". Qui est à la barre ? Maurice forcément : "C’est moi qui pilote le bateau lorsque je suis en France. On change d’anneaux en fonction des opportunités mais nous sommes toujours arrimés soit sur la Seine, soit sur la Marne".
Maurice avec Lyle Anderson animateur de Crescent City Radio
Maurice avec Lyle Anderson animateur de Crescent City Radio

A l’abordage les 21 et 23 mars

"Je reviens les 21 et 23 mars au Viaduc Café à Paris. Cela fait plus d’un an que je ne suis pas revenu. Nous allons réaliser deux émissions spéciales et trois lives shots sont déjà au programme". L’un avec Zebra, le lundi 21 mars puis avec Ina.ich, le mercredi 23 mars. Maurice avoue "être très content de revenir et de rencontrer les gens qui nous écoutent" même si "la France ne me manque pas beaucoup".

L’équipe de Maurice Radio Libre devrait aussi proposer d‘autres surprises aux auditeurs, histoire de se démarquer encore davantage de ce que font les autres webradios : "très honnêtement, je n’imagine pas que Maurice Radio Libre puisse être comparée aux autres radios. Maurice Radio Libre, c’est un petit magasin avec une offre différente : du rock, des manifestations, des auditeurs… des gens qui sont sur d’autres chemins. Notre but est d’offrir une parole libre mais contrôlée. Hier soir, on s’est engueulé très fort autour du voile. Mais on échange toujours avec des gens qui en sont capables".

Des coups de gueule et une aventure que Maurice n’est pas prêt d’abandonner : "c’est formidable cette évolution technique... Ce qui m’intéresse, c’est de faire la radio la plus moderne possible". Reconnaissons que Maurice n’aura jamais été aussi moderne.

Qui va là j'te prie ?

Maurice Radio Libre organisera deux émissions spéciales les 21 et 23 mars en direct du Viaduc Café (43 avenue Daumesnil, 75012 Paris). L’inscription est obligatoire en adressant un mail à live@mauriceradiolibre.com Vous recevrez un carton personnalisé à présenter lors des deux émissions. Une participation, dont le montant est libre, sera demandée à l'entrée. Découvrez la grille des programmes et les coulisses de Maurice Radio Libre sur mauriceradiolibre.com.



Frederic Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 11:48 Radio France partenaire historique du Téléthon

Samedi 3 Décembre 2016 - 09:39 Les radios se mobilisent pour le handicap