Mathieu Gallet envisage la RNT et veut des webradios

Jeudi 9 Avril 2015



Mathieu Gallet a rendu public son projet stratégique pour Radio France, projet qui devrait permettre à l'entreprise de retrouver un équilibre financier tout en conservant ses missions de service public. Si les ondes longues et ondes moyennes devrait disparaitre, la RNT et les webradios ont refait surface...


Parmi les propositions, on note que "Radio France propose d’éteindre les émissions en ondes longues et ondes moyennes. Cette mesure nécessite également une refonte du cahier des missions et des charges et des obligations de Radio France, notamment sur la météo marine, la messe et la diffusion de certains programmes en langues régionales. Le montant d’économies attendu en fin de période est estimé à 16 M€, dont 13 M€ sur les frais de diffusion".
Autre point important : la redistribution partielle des fréquences, afin de compléter le réseau des chaînes à vocation nationale (France Info et France Bleu) et rééquilibrer ainsi la couverture des chaînes musicales (Musique, Mouv’ et FIP) aujourd’hui concentrée sur les publics les plus âgés et socialement favorisés.



Cette stratégie de réallocation interne des fréquences, dont la répartition n’a pas été remise en question depuis près de vingt ans, doit donc améliorer l’accomplissement par Radio France de ses missions de service public fondant le droit de réservation prioritaire prévu par le législateur, tout en préservant le pluralisme du paysage radiophonique au regard duquel sont appréciées les demandes par le Conseil supérieur de l’audiovisuel. L’extension de la couverture des chaînes musicales pourra également être recherchée sur la RNT.

Des webradios pour valoriser le caractère prescripteur

Enfin, s’il est bien un domaine où Radio France ne s’est jamais investie, c’est bien dans les webradios comme des leviers d'audience. Si l’écoute de la radio demeure aujourd’hui majoritairement concentrée grâce au flux FM, Radio France doit impérativement anticiper l’évolution extrêmement rapide des modes de consommation et des nouveaux acteurs des médias, notamment la hausse de l’écoute en mobilité, le poids des carrefours d’audience, le rôle important de la vidéo. Cette évolution est particulièrement marquée chez les jeunes, les nouveaux supports de diffusion (tablettes, smartphones) représentant 30% de leur écoute de la radio. Cette stratégie sera déclinée pour chacune des antennes, avec un développement particulier sur la musique et l’information.

La gamme de chaînes hertziennes devrait être ainsi enrichie de webradios adossées aux chaînes, valorisant le caractère prescripteur reconnu et le patrimoine radiophonique unique de Radio France.

Une "hyper-radio" pour faire face à une "hyper-concurrence"

Une forme de radio inédite, Francemusique.fr, développera ainsi ses missions en complémentarité de la chaine hertzienne refondée et de l’activité des formations musicales par une plateforme exceptionnelle de contenus en qualité HD et 5.1.
Dans le contexte d’une offre pléthorique de contenus accessibles sur toujours plus de supports, l’auditeur connecté a la possibilité d’occuper de façons très différentes un temps qu’il consacrait à la radio. Face à cette "hyper-concurrence" des nouveaux usages, la radio doit devenir une "hyper-radio", qui touche le public de la bonne façon, au bon moment, au bon endroit ; une radio qui s’écoute de façon linéaire sur tous les écrans ; une radio qui s’écoute à la demande ; une radio qui donne à tout instant les informations pertinentes sur ce qu’on écoute ; une radio enfin avec laquelle interagir.


Serge Surpin
Journaliste spécialisé média, photographe et ancien Co-créateur de Satellifax. Gérant de SatMag.... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 09:00 Euradionantes se développe en RNT