Martine Martinel surveille Radio France €



Le travail de Martine Martinel est généralement sans complaisance et pointe les points positifs et négatifs du groupe de service public. Par exemple, la député regrette que le CSA n’ait pas dressé un bilan de la présidence  de Jean-Luc Hees, l’ancien parton de Radio France, alors qu’il le fait actuellement avec la gestion de Rémy Pflimlin, le patron de France Télévisions dont le mandat arrive à échéance prochainement.
Radio France se trouve face à plusieurs défis majeurs en matière éditoriale et numérique. Ses résultats d’audience sont inquiétants. Ses auditeurs sont de plus en plus âgés, en moyenne 57 ans, quand la moyenne du média radio est de 47 ans.  Malgré l’échec du Mouv’, il faut lui donner une solution de dernière chance et clarifier sa ligne éditoriale. Mais Il faut aussi surveiller les coûts induits par un éventuel changement de nom.
Cette partie du site est réservée aux abonnés (payants) ou aux inscrits (gratuits) selon les rubriques. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit au site, entrez votre login et votre mot de passe en haut du site, ci-dessous ou cliquez sur "déjà inscrit". Attention certains contenus sont réservés aux abonnés exclusivement. Pour y accéder merci de choisir un abonnement dans le menu abonnement. Dès validation de votre règlement vous aurez accès à l'ensemble du contenu du site www.lalettre.pro. Lors de votre inscription, votre compte ne sera opérationnel qu'après validation de votre mail.
Martine Martinel surveille Radio France
Rédigé le Vendredi 24 Octobre 2014