Lettre au Père Noël (du CSA)

Tribune

Mercredi 24 Décembre 2014



Régulièrement, La Lettre Pro de la Radio donne la parole aux professionnels de la radio. Cette fois-ci, direction les studios de K6FM à Dijon. La station réclame des fréquences pour se développer. Une demande adressée au Père Noël du Conseil supérieur de l'audiovisuel.


Des fréquences sous le sapin de Noël de K6FM ?
Des fréquences sous le sapin de Noël de K6FM ?
Cher Père Noël du CSA,

Je t’écris pour te faire part du seul cadeau qui me serait utile et que je pense avoir mérité depuis toutes ces années, il s’agit de nouvelles fréquences FM. K6FM est arrivée à Dijon le 17 janvier 2008, pleine d’espoirs et de volonté, pour offrir aux Dijonnais ce qu’ils n’avaient pas : une vraie radio locale, avec l’amour du travail bien fait dedans. Depuis cette date, les équipes de K6FM n’ont eu de cesse de proposer un programme de proximité de qualité, ne comptant pas les heures et les efforts, sautant très souvent l’heure du goûter juste pour bien faire leur travail.
Résultat : K6FM fait aujourd’hui partie intégrante du paysage dijonnais, pesant pour de vrai sur les cibles qui comptent : les docteurs, les avocats, les vétérinaires, les pompiers… ceux que Médiamétrie appelle les CSPI+ se régalent de nous écouter avec notre musique qui respecte les quotas et nos infos 100% locales, faites par de vrais journalistes qui habitent chez nous, pas à 800 km comme certains confrères de la région.

Pourtant tu as donné beaucoup de fréquences à ces confrères ces dernières années, très beaucoup même. Et ils les ont utilisées pour gagner de l’argent, très beaucoup aussi, sans pour autant faire plus de programme local comme ton cahier des charges le stipule pourtant. Ils le font croire mais je sais que tu n’es pas dupe !

D’ailleurs, contrairement à ce qu’ils prétendent, leur audience est au plus bas depuis 10 ans malgré toutes ces nouvelles fréquences, je te laisse vérifier. C’est dire si les auditeurs n’aiment pas qu’on les prenne pour des lapins de six semaines.

Aussi quand je vais te proposer de faire de la vraie radio locale avec de vrais gens dedans lors du prochain appel à candidature sur le CTA de Dijon, je te jure sur la tête de mon nounours que tu peux me croire, et qu’il faut me faire confiance. Comme tu le sais en effet le seul moyen de se développer est d’obtenir de nouvelles fréquences, hors K6FM n’en a eu aucune depuis le 17 janvier 2008. Pendant ce temps les gros voisins s’en sont partagés des dizaines…

Aujourd’hui la situation est très dure ici, le patron a supprimé les bons points et ne distribue plus de sucettes en fin d’année, il dit que c’est la « dèche ». Il me fait rire avec sa petite voiture jaune de « Oui Oui », rien à voir avec les grosses berlines des autres patrons de radio ! Mais il a l’air fatigué et il m’inquiète. Sans lui en effet je ne sais pas ce que deviendrait la radio…

C’est pourquoi, cher père Noël du CSA, je compte sur toi pour nous redonner le sourire et l’envie de continuer. Parce que nous ne t’avons jamais menti, ni trahi. Je compte aussi sur toi pour considérer nos offres comme des offres de grands, et ainsi nous aider à nous développer enfin, comme tu t’y es engagé il y a sept ans en nous donnant une première fréquence à Dijon.
Demain je pars en vacances de Noël chez ma grand-mère à Besançon, une jolie ville où j’aimerai bien pouvoir écouter K6FM un jour. Je serai ensuite à Beaune, chez mon tonton qui est Député-Maire et qui râle tout le temps qu’il n’a pas de vrai radio locale dans sa ville, comme il te l’a dit lui aussi dans sa dernière lettre.

En attendant je t‘embrasse très fort et te laisserai quelques chocolats, une mandarine et un verre de lait au pied du sapin si tu veux faire une pause dans la nuit du 24 décembre.

Signé : K6FM, la 1ère radio à Dijon… 100% Côte d’Or



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).