Les Indés Radios : "entre la RNT et Internet"

Jeudi 3 Juillet 2014



Aujourd'hui doit être annoncé le lancement officiel d’une plateforme radios par le groupe RTL, le groupe NRJ, le groupe NextRadioTV, le groupe Lagardère et, étonnamment, Radio France. "Cette démarche exclut les radios indépendantes, les radios associatives et leur public. Elle ignore le mode de diffusion en Radio Numérique Terrestre (RNT)" indique ce matin Les Indés Radios.


L'univers numérique du média radio comprend désormais l'Internet fixe et mobile, les box, le câble, le satellite et désormais la RNT.  "Les Indés Radios sont déjà très actifs dans toutes ces dimensions" précise ce matin le Groupement. Le 20 juin, une centaine de radios indépendantes et associatives a lancé la RNT à Paris, Marseille et Nice, tandis qu’à Lyon et Nantes se poursuivent les expérimentations grandeur nature. Ce déploiement devrait se poursuivre dans une vingtaine de villes pour couvrir 65% de la population. "La loi rappelée au CSA par le Conseil d’Etat impose en effet le lancement de nouveaux appels à candidatures" souligne Les Indés Radios.
 
Ce qui distingue la RNT des autres canaux numériques est la gratuité, l’anonymat, la stabilité du service et la puissance d’un "débit" sans limite. Le modèle économique de la radio est lié à un coût de diffusion fixe et indépendant du nombre d’auditeurs. Tandis que le coût de diffusion sur Internet croît en même temps que le nombre d’auditeurs. Un exemple, pour les radios de la BBC, la diffusion sur Internet représente 2% de l’audience mais 12% des coûts.

Créer un véritable écosystème

"Pour créer un véritable écosystème numérique autour des radios, il faut donc s’appuyer sur une stratégie de complémentarité entre la RNT et Internet. D’ailleurs, c’est le cas des pays européens dont le marché est déjà très digitalisé comme l’Angleterre et la Belgique" explique le Groupement.
L’exemple anglais est à ce titre très représentatif : avec la création du "UK Media Player", les Anglais ont été les premiers à proposer une offre radio Internet en 2011, mais ils ont aussi été parmi les premiers à développer la RNT. Le résultat est là : aujourd’hui l’écoute de la radio se fait à 30% en RNT et environ 15% sur Internet.

jean-Eric Valli président des Indés Radios
jean-Eric Valli président des Indés Radios

Vers une complémentarité Internet/RNT

"La complémentarité Internet/RNT, c’est remplacer progressivement la FM par la RNT et combiner RNT et Internet pour développer la future radio connectée. Lancer un player radio unique sur Internet pourrait s’intégrer dans ce dispositif, comme c’est le cas dans d’autres pays européens. Mais l’une des conditions du succès de ce player unique est de proposer à l’écoute l’exhaustivité des radios".

En Belgique, le service public (RTBF) a pris l’initiative d’associer les radios indépendantes (Centre FM, Radio Contact, Maximum FM…), les radios communautaires (You FM, Radio Campus…) et les groupes de radios (RTL, NRJ…) pour créer une offre réellement représentative et couvrir l’ensemble des acteurs du paysage radiophonique belge. Une offre similaire existe en Angleterre et en Norvège.
Et Jean-Eric Valli, président des Indés Radios de s'interroger : "comment expliquer aux 8,5 millions d’auditeurs des Indés Radios qu’ils ne retrouveront pas les radios indépendantes sur cette nouvelle plateforme lancée par les grands groupes et Radio France ?"

Les Indés Radios veulent donc, pour que la France soit au même niveau que les autres pays européens, un modèle de développement de la radio pragmatique respectueux du choix des auditeurs "Les groupes, comme le régulateur, doivent s’inspirer des autres pays européens qui arment et solidifient leurs opérateurs de radios face aux géants du web"


Frederic Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 11:48 Radio France partenaire historique du Téléthon

Samedi 3 Décembre 2016 - 09:39 Les radios se mobilisent pour le handicap