Le rapport sur la RNT sera présenté au parlement

Jeudi 20 Novembre 2014



Oliver Shrameck, le président du CSA, s'est exprimé lors d'une réception organisée à l'Assemblée nationale à l'occasion du congrès du SNRL. Le syndicat, qui fête d'ailleurs ses dix ans, est particulièrement engagé dans le processus de déploiement de la RNT. Retour sur les grandes lignes du discours du patron du CSA.


Ovilier Schrameck (CSA) et Emmanuel Boutterin (SNRL) © Serge Surpin
Ovilier Schrameck (CSA) et Emmanuel Boutterin (SNRL) © Serge Surpin
"Nous vivons une époque importante pour l’avenir de la radio. Le CSA est un partenaire confiant, bienveillant, attentif à vos préoccupations, même si ses responsabilités sont partagées avec d’autres partenaires institutionnels, au premier rang, le ministère de la Culture et de la Communication".
 

Réflexion et densification de la bande FM

"Nous avons eu l’occasion d’en discuter, notamment quand nous avons abordé la forme nouvelle que prend le fonds de soutien à l’expression radiophonique qui a fait l’objet d’un décret du 22 octobre dernier, qui a apporté un certain nombre de modifications, notamment concernant la subvention sélective qui vous tenait à cœur, car vous êtes représentatifs de valeurs et de principes représentatifs de principes fondamentaux, valeur de liberté, vous avez pris la suite de la grande tradition des radios libres, des valeurs de diversité, c’est d’ailleurs le thème général de votre réunion de 10ème anniversaire, et puis des valeurs de solidarité et de proximité".

"Celles-ci caractérisent l’économie sociale dans son ensemble qui sont essentielles à la vie de territoires, à la communication sociale entre les citoyens, à la construction de projets collectifs et à la vie associative. Période de débat pour la radio. J’ai manifesté ma confiance dans le média radio, en particulier en organisant avec le Ministère de la Culture et de la Communication les Assises de la radio".

"Nous sommes engagés dans une démarche de réflexion et de densification de la bande FM. Il nous semble important d’œuvrer à plus de diversifications. Pour cela, nous avons entamé en étroite collaboration avec tous nos partenaires, une réflexion sur les zones de recherche et les critères de planification qui débouchera sur une consultation publique d’ici la fin de cette année. Mais sans attendre, nous avons lancé des appels à candidatures, en particulier sur Rennes et Caen, avec études d’impacts et consultations publiques".

"II est une autre voie d’examen et de débat, c’est la RNT. Nous sommes engagés dans ce qui n’est pas une expérimentation, mais une première phase. Il y a aussi des expérimentations qui se prolongent et sont riches d’enseignements à Nantes et Lyon. Mais ce qui a été lancé concerne trois zones importantes, Paris, Marseille et Nice. Nous avons connu beaucoup de problèmes et difficultés, que nous avons essayé dans un esprit pragmatique et positif, de les résoudre avec vous".
 

Une évaluation complète de la RNT

"Nous souhaitons une évaluation à travers un rapport que nous élaborons et qui sera destiné aux commissions parlementaires compétentes. Evaluation de ce premier acquis incontestablement positif puisqu’il a permis que entrent en oeuvre 99 services supplémentaires, ce qui n’est pas rien dans l’optique de la diversification à laquelle nous sommes en commun attachés. Il nous faudra après tant de rapport, de tonalité plus ou moins positive, nous atteler à une évaluation complète sur le plan économique pour que la RNT puisse franchir le seuil de crédibilité qui permette d’intéresser l’ensemble du territoire".

"Nous le concevons dans une approche complémentaire. La diversification, c’est que tous les modes de diffusion doivent être favorisés et que nous nous attachions à ceux qui sont les mieux adaptés aux problèmes de réception que nous rencontrons. Le problème, en réalité, est le service des auditeurs qui importe d’abord".
 


Serge Surpin
Journaliste spécialisé média, photographe et ancien Co-créateur de Satellifax. Gérant de SatMag.... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 5 Décembre 2016 - 09:22 "Concert Très Très Privé" sur RTL2