La Lettre Pro de la Radio & des Médias



Le marché publicitaire de la radio vu par le CSA

Mardi 25 Juillet 2017



D’un montant de 712 millions d’euros en 2016, les recettes publicitaires nettes des radios ont diminué de 1 % par rapport à 2015, soit une cinquième année consécutive de légère baisse. L’année 2017 devrait s’inscrire dans cette tendance, selon les dernières prévisions disponibles (Zenith Optimedia, 5 décembre 2016), avec une baisse prévue de 1,3 % selon le rapport annuel du CSA.


Recettes publicitaires nettes de la radio (millions d’euros) © IREP
Recettes publicitaires nettes de la radio (millions d’euros) © IREP

Le marché publicitaire radio se compose pour la plus grande partie de campagnes publicitaires nationales (79 % des recettes publicitaires du média en 2016) et minoritairement de campagnes locales (21 % des recettes publicitaires en 2016). Cet équilibre demeure également stable sur une longue période. La moitié des recettes publicitaires des radios, à l’échelle nationale, est assurée par les deux groupes RTL et NRJ, avec respectivement 25 % et 24 % de parts de marché publicitaire (en données brutes) en 2016. Les deux groupes sont suivis par Lagardère (18 % en 2016), NextradioTV (13 % en 2016) et le groupement Les Indés Radios (13 % en 2016).

Parts de marché publicitaire brutes en radio en 2007 et 2016 (en %) © Kantar
Parts de marché publicitaire brutes en radio en 2007 et 2016 (en %) © Kantar
Depuis 2007, le premier élément marquant est la très forte progression des recettes publicitaires du GIE Les Indés Radios notamment depuis que la régie TF1 Publicité assure la commercialisation de ses espaces publicitaires (2009). En 9 ans, sa part de marché publicitaire brute a plus que doublé, passant de 6 % en 2007 à 13 % en 2016. Le groupe NextradioTV a également progressé, passant d’une part de marché brute de 10 % en 2007 à 13 % en 2016. À l’inverse, on assiste à une diminution sensible pour les groupes NRJ et Lagardère, qui perdent respectivement 4 et 2 points de part de marché publicitaire brute entre 2007 et 2016.
Les équilibres entre les acteurs du marché publicitaire radiophonique tendent à se stabiliser ces dernières années note le CSA.


Frederic Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Nodocéphalite le 26/07/2017 01:16
Une énième preuve de la catastrophe qu'a été (et est toujours) Morgan Serrano. Incompétence totale, et égo sur-dimensionné ...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).