Le déploiement de la RNT va s'accélérer

Mardi 7 Février 2017



L'industrie de la radio s'est réunie la semaine cernière à Paris pour le Salon de la Radio, dont l'Angleterre était le pays mis à l’honneur. Les parties prenantes de l'ensemble du secteur de la radio, dont la BBC, ont rendu compte de la santé robuste de la radio britannique, une robustesse qui est largement soutenue par la RNT/DAB.


La question n’est plus de savoir si la RNT sera disponible en France mais quand est-ce que les éditeurs et les auditeurs pourront y avoir accès © Serge Surpin
La question n’est plus de savoir si la RNT sera disponible en France mais quand est-ce que les éditeurs et les auditeurs pourront y avoir accès © Serge Surpin

Un petit déjeuner a vu, pour la première fois, l'écosystème français de la radio numérique rassembler des représentants des stations de radio, dont le service public, des opérateurs de réseau, des opérateurs de multiplexes, le CSA et des fabricants (Renault, Pioneer et Pure) pour échanger sur la nécessité de se coordonner pour désigner un opérateur de multiplexe, pour assurer un déploiement rapide sur Lille, Lyon et Strasbourg, pour échanger sur les réalités économiques des différents acteurs mais également pour communiquer vers les auditeurs lorsque la diffusion démarrera.

Accélérer le déploiement du DAB en France

Nicolas Curien, conseiller, membre du collège du CSA, proposera au collège de l’autorité de régulation d'accélérer le déploiement du DAB +, en lançant des appels à candidatures pour cinq zones à la fois (au lieu de trois) en priorité sur les principaux bassins de population. Il proposera également que le CSA mène une consultation sur la couverture DAB+ des grands axes routiers.
Après un résumé sur la tendance positive du déploiement du DAB+ à travers le monde, plusieurs représentants de divers pays ont pu s’exprimer. Jimmy Buckland, du Wireless Group, a détaillé comment le DAB leur avait permis de lancer de nouvelles stations nationales, offrant de nouveaux contenus passionnants et attrayants tout en maintenant leur modèle économique et sans cannibaliser les stations existantes. Des opportunités intéressantes de collaboration croisée avec Newscorp se font également jour.

La Suisse : prochain pays du digital switch over

Jonathan Arendt de Jazz FM au Royaume-Uni, 3e plus grande station de jazz au monde, dont 75% de l’auditoire est en DAB, a expliqué comment il était possible de construire une marque forte sur le numérique en s’appuyant sur un contenu premium et sans compromis sur la qualité audio.
Jorn Jensen, de NRK Norvège, a donné des précisions sur le processus de basculement numérique qui a débuté au début du mois de Janvier en Norvège, les progrès à date sachant que tous les émetteurs FM nationaux seront éteints d'ici la fin 2017.
Marcel Regnotto, de l'Ofcom en Suisse, a rappelé à l’audience que la Suisse est le prochain pays à considérer le DSO (digital switch over, basculement de la FM en DAB), alors que la majorité de l'écoute est désormais numérique. Il a rappelé qu’une approche coordonnée entre les radiodiffuseurs publics et commerciaux est essentielle. Ils voient émerger de nouveaux contenus qui n'auraient pas été envisageable sans le DAB+, en raison de la saturation du spectre sur FM.

RNT ? Simplicité de la FM et avantages du numérique

Jean-Eric Valli, président des Indés Radios a expliqué pourquoi la RNT / DAB+ fait partie intégrante de l'avenir de la radio diffusion, offrant la simplicité de la FM et les avantages du numérique : qualité du son, choix, données associées, gratuit, sans intermédiation. Les indés Radios accompagnent le déploiement de la RNT à travers la France.
Un panel de discussion animé par Antoine Baduel, président de Radio FG a exploré les raisons pour lesquelles les Pays-Bas (Jacqueline Bierhorst de Digitalradio Pays-Bas), l'Allemagne (Carsten Zorger, Digitalradio Buro Deutschland) et la Belgique (Nicolas Bresou, RTBF) se sont engagés dans le déploiement du DAB + et les leçons à retenir de nos voisins.


Frédéric Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Jean-Marie de Schoop le 07/02/2017 19:56
Petit commentaire concernant la photo d'illustration. Il s'agit du stand World DAB qui faisait la démonstration de différents récepteurs DAB. J'ai été très bien accueilli par M. Dubreuil et les visuels chiffrés du DAB en Europe sous format papier sur le stand sont clairs et synthétiques. Voir https://www.worlddab.org/public_document/file/837/WorldDAB_infographic_Q2_2016.pdf

2.Posté par claude le 07/02/2017 23:40
emeteurs dab + radio France aux mercurial (93) bagnolet 2 kw et a Rambouillet 1 kw bonne reception dans paris et une grande partie du 93 et la moitie du 95 nord du 94 et autour de rambouillet

3.Posté par France le 01/03/2017 14:13
Il serait grand temps que toute la France soit équipée pour recevoir la RNT/DAB+ !

4.Posté par Stuart87 le 10/03/2017 17:16
Il serait temps que les radio FM commerciales comprennent qu'elles doivent passer au DAB+.
Je voyage partout en Europe et je vois la couverture DAB s'étendre à tous les pays d'Europe sauf nous.
On passe pour des cons ! Et a raison.
La qualité de son est bien meilleure, la réception dans les campagnes et bords d'agglomérations est plus stable (tout ou rien). Franchement halte aux lobbys sortez de vos fouilles le fric et passez au 21ème siècle. Leur actrion a retardé déjà de 10 ans le déploiement de ce mode de diffusion sous le prétexte, il faut développer les webradios. Résultat 75% des auditeurs écoutent en webradio et beaucoup d'auditeurs on laissé tombé la FM pour des Radios-Playlist de type Spotify ou Deezer où ils ont réellement que de la musique et non des pubs et du blabla, des méta-infos et une qualité de son souvent bien meilleure que la FM où les flux webradios des grandes radios du coup moins d'auditeurs et moins d'argent. Maintenant ils se plaignent qu'ils n'ont plus les moyens, c'est de leur faute. Ils ont raté le coche.
Les indépendants et les radios associatives en France ont fait tout le boulot jusqu'à présent. C'est honteux.
Dans cet article on lit des CSA, etc... gros mots pour moi montre encore que notre état vis encore au moyen-âge et croît qu'il peut réguler quoi que ce soit. Ils ne régulent pas, il régissent tyraniquement, à grands frais pour leur petit billet au passage nuance.
C'est comme la SACEM, les Majors etc... ils ont mis 20 ans à se borner à croire que c'était eux et non les consommateurs qui régulaient le marché et ses usages, au prix de 90% de la santé de leur bizness, dommage car maintenant qu'ils ont compris qu'ils devaient évoluer ou mourir ils sont bien en peine et ceux qui ont été moins bornés qu'eux sont loins devant.

Pour en revenir au DAB:
Perso j'habite en Bretagne et j'en ai marre d'avoir quelques soucis de réceptions sur France musique par exemple (le genre de radio où ne veut pas entendre de clac et du souffle) par ce que je suis en FM avec une petite antenne intérieure ou que je suis sur une voie express et que deux fréquences se chevauchent. On est en 2017 et on en parle de la radio numérique depuis 20 ans !!! WTF !
Couverture DAB+ (territoire couvert)
au Royaume-Uni: 50%
En Allemagne: 95%
En Norvège: 100% cette année (plus de FM)
En Suisse: 99,xx% (Arrêt de la FM en 2024)
En Suède et au Danemark: 35% (Arrêt de la FM en 2022)
Aux USA: 16%
Australie: 65%
Il est vraiment temps d'arrêter, ces histoires de régulations, de commissions, de calendrier etc... et de se bouger, il est vraiment temps !
Il serait peut-être temps de se réveiller. On a que quelques villes qui dispose que quelques pauvres petites stations éparses. Il faut que ça change et qu'on fasse le changement.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >