Le Simavelec joue contre la RNT

Mardi 1 Juillet 2014



Le SIMAVELEC (Syndicat des Industries de Matériels Audiovisuels Electroniques), lance un appel dans lequel il dénonce l’obligation pour les industriels de vendre prochainement tous les postes de radio avec l’option RNT. On sait que la loi prévoit, dès que la RNT couvrira au moins 20% du territoire métropolitain, que tous les postes de radios devront intégrer la RNT...


Des récepteurs RNT commercialisés notamment chez Darty
Des récepteurs RNT commercialisés notamment chez Darty
"Aujourd’hui les grandes radios sont vent debout contre ce projet". Et alors ? C’est au contraire un avantage : quel intérêt d’écouter en DAB sur son récepteur des radios déjà présentes en FM ? Aujourd’hui, la RNT apporte au contraire plus d’une vingtaine de nouvelles radios. Un plus pour le consommateur/auditeur.
"Aujourd’hui, après l’appel d’offre du CSA, quelques éditeurs de moindre notoriété vont émettre en numérique sur 3 villes. Après ces 3 villes... rien de prévu, aucune visibilité, aucun calendrier !" Vrai et faux ! Le CSA n’a pas lancé de nouvel appel à candidature sur de nouvelles zones mais il annonce qu’il devrait le faire en fin d’année, après avoir remis un rapport au gouvernement sur ce qui s’est passé depuis le lancement effectif de la RNT.
"Aujourd’hui, les quelques éditeurs "partants" peuvent utiliser deux technologies d’émission: le DAB+ ou le T-DMB, combien émettent en DAB+ ? Combien émettent en T-DMB ? mystère". Vrai et faux. Aucune annonce mais les Conseillers du CSA ont déclaré récemment, lors de l’appel du 17 juin du SIRTI, que très peu de radios avaient choisi le T-DMB (une seule en fait) et que le but du Conseil était justement de supprimer cette norme T-DMB qui complique un peu les choses.

Le problème de la date d’arrêt de la FM

Le Simavelec se demande s’il y a la place pour la RNT alors que "la montée en puissance des services de streaming audio, de la 4G et autres web radio, rappelons que le réseau FM continu à se densifier (ce sont plusieurs centaines de fréquences qui ont été trouvées) et, surtout, rappelons qu’il n’y a aucune date de prévue pour l’extinction de la FM". Si le Simavelec a raison sur le problème de la date d’arrêt de la FM, il faut rappeler que pour la TNT, la date d’arrêt de l’analogique n’a été fixée que quelques années après le lancement du numérique hertzien. Mais il faudra rapidement décider de la date de l’arrêt de la FM si on veut que la RNT puisse prendre sa place. Enfin, rappelons, une fois de plus, que le streaming n’est absolument pas la solution pour diffuser la radio vers des millions d’auditeurs. Il n’a pas la stabilité de la diffusion hertzienne, il n’est pas gratuit (il faut être abonné à un service), et enfin, les réseaux mobiles ne peuvent pas absorber tout le trafic de la radio.
Le Simavelec estime que l’obligation de fournir des appareils en DAB est une erreur alors que 80% des français n’en bénéficieraient pas. Mais si le CSA fait bien son travail, très rapidement la majorité des français recevront la RNT.

La RNT ? un relais de croissance

Quand au problème du T-DMB, il est vrai que cette ancienne norme devrait être abandonnée mais il faut aussi rappeler qu’elle est un dérivé du DAB et que presque tous les postes RNT peuvent la recevoir. Le surcout de fabrication est très faible.
Au finale, les arguments sont quelques peu étonnants pour des entreprises qui ont toujours joué sur les nouvelles technologies pour essayer de développer des marchés. Ils ne se posent pas de question quand ils vendent des télévisions 4K qui ne serviront probablement à rien, les normes de diffusion n’étant pas fixées. Il est vrai qu’ils n’imposent à personne cette technologie mais ils n’hésitent pas à la mettre en valeur.
Messieurs du Simavelec, mettez 10% de la pub que vous dépensez pour le 4K dans la promotion de la RNT et vous vous rendrez compte que cette nouvelle technologie sera pour vous un relais de croissance.


Serge Surpin
Journaliste spécialisé média, photographe et ancien Co-créateur de Satellifax. Gérant de SatMag.... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 11:48 Radio France partenaire historique du Téléthon

Samedi 3 Décembre 2016 - 09:39 Les radios se mobilisent pour le handicap