Le SNRL et la CNRA demandent un abondement du FSER

Mercredi 6 Juillet 2016



Le Syndicat National des radios Libres (SNRL) et la Confédération Nationale des Radios Libres (CNRA), organisations syndicales représentatives des radios associatives non commerciales ont été reçues en intersyndicale le 24 juin dernier au Cabinet du Secrétaire d’Etat au Budget. Elles réclament un abondement du FSER pour 2016 et 2017.


L’intersyndicale CNRA/SNRL a explicité l’importance du travail de terrain qu’effectuent les radios associatives et leurs difficultés croissantes à faire face à l’augmentation de leurs charges courantes ainsi qu’à de nouvelles charges devenues obligatoires : mutuelle et prévoyance.
L'intersyndicale a souligné la baisse sensible des subventions des collectivités territoriales et la fragilisation réelle des radios et a rappelé qu’elles ont contribué par une réflexion avec la DGMIC à l’écriture du nouveau décret afin de renforcer la subvention sélective en regard d’actions de communication sociale de proximité.

Malgré cela, force est de constater que les radios qui obtiennent le plus de points ont vu leur subvention sélective baisser de façon significative, ce qui permet d’affirmer que l’enveloppe globale du FSER est devenue "insuffisante". Cette intersyndicale a donc refusé une baisse de l’aide automatique qui sert en priorité à "garantir l’emploi" et a alerté sur l’urgence à apporter un complément de 1M€, dès cette année. Les deux syndicats ont affirmé que "seule une augmentation du FSER de à minima de 2 à 3 M€ en 2017, permettra aux radios associatives de maintenir leurs emplois et de continuer à remplir leurs missions" et ont rappelé que "la subvention FSER est directement utilisée pour l’emploi et le fonctionnement des services radiophoniques".


Frederic Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 18:34 Launch of the Dot-radio by the EBU