Le SNRL en campagne... parlementaire

Jeudi 16 Juin 2016



Le SNRL (Syndicat national des radios libres) a lancé une campagne vers les 916 parlementaires pour l’évolution du FSER (Fonds de soutien à l'expression radiophonique) pour le Budget 2016 et 2017. Il faut dire que jusqu’en 2011, le FSER a été régulièrement abondé par une dotation supplémentaire pour atteindre 29M€. Mais, depuis 2011, le FSER n’a plus connu d’augmentation.



Entre 2006 et 2015, le nombre de radios ayant obtenu les aides (aide à l’exploitation et aide sélective) du FSER n’a cessé de croître, passant de 585 à 661 soit une augmentation de 12% sur l’aide à l’exploitation, chaque année le CSA attribuant de nouvelles fréquences à des radios associatives.
Sur 10 ans, la moyenne du total des aides FSER par radio est passée de 43 450€ à 46 750€ soit une augmentation de seulement 7,6%. Une projection des prévisions pour 2016 annonce une baisse significative d’environ 5,5%.


Il est à noter également que le montant maximum de l’aide sélective a fortement baissé entre 2011 et 2015 (-25%), ce qui pénalise fortement les radios associatives qui réalisent pleinement leurs missions de communication sociale de proximité.

De de 585 à 661 radios associatives


Une baisse significative d’environ 5,5% prévues en 2016


Evolution du montant moyen de la subvention d’exploitation et de l’aide sélective par radio et l’évolution projetée de ce même montant sur la base d’une augmentation moyenne des charges des radios associatives (2%)
Evolution du montant moyen de la subvention d’exploitation et de l’aide sélective par radio et l’évolution projetée de ce même montant sur la base d’une augmentation moyenne des charges des radios associatives (2%)



Afin de pallier la baisse de financement des radios associatives par le FSER, le SNRL préconise une augmentation de 1M€ du budget 2016 du FSER et une dotation globale de 31M€ dès 2017. Autre point important, la suppression de la dégressivité de l’aide à l’exploitation pour les tranches supérieures à 219 999 €. "Cela permettra aux radios associatives de ne pas être freinées sur leurs produits d’activités ; elles pourront ainsi répondre à des engagements de charges supplémentaires qu’elles pourraient avoir comme la masse salariale. En l’état, ce plafond bloque la création d’emplois et favorise la mise en place de structures « soeurs » qui échappent à l’observation de la radiodiffusion associative" indique le SNRL.

Quatre revendications prioritaires

Dan un courrier adressé aux parlementaires, les radios membres du SNRL réclame donc "la dotation supplémentaire de 1M€ du budget FSER 2016, dès maintenant, afin de retrouver les moyens dédiés à l’aide sélective du FSER et d'éviter les licenciements ; une dotation de 32 M € pour le FSER 2017 afin renforcer nos missions imparties par la Loi ; La mobilisation d’un fond spécifique pour l’éducation aux médias  suite à la signature de l’accord-cadre entre le ministère de l'éducation nationale et le SNRL ; le sauvetage de la banque de programmes Sophia de Radio France et son optimisation avec une nouvelle plateforme de la radiodiffusion associative permettant la diversification des financements publics et privés".


Frederic Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 09:41 Arrêt des Ondes Longues de France Inter