Le SNJ-CGT appelle à cesser le travail

Jeudi 6 Février 2014



Plusieurs rédactions de France Bleu annoncées déjà hier qu'elles seraient aujourd'hui en grève : France Bleu Orléans, France Bleu Hérault ou encore France Bleu La Rochelle. Le SNJ-CGT Radio France évoque "un virage éditorial dangereux et appelle les rédactions à cesser le travail.


"Depuis le 6 janvier, nos radios locales ont changé. A sa prise de fonction, Claude Perrier, le directeur du réseau
promettait de ne pas changer l’ADN de France Bleu : "une radio généraliste, populaire, de proximité, avec l’ardente obligation de faire du local". Cette promesse n’a pas été tenue
" indique le SNJ-CGT Radio France.
Dans un communiqué, le syndicat appelle l’ensemble des personnels qui se sentent concernés par "ce virage éditorial dangereux" à cesser le travail, ce jeudi 6 février. Ainsi, le syndicat exige notamment la suspension immédiate des titres toutes les 10 minutes en matinale, la suspension de la généralisation d’un second matinalier, le retour à une ligne éditoriale conforme aux missions et valeurs des radios locales et de service public et la fin de l’autoritarisme pour imposer ces choix éditoriaux et organisationnels.

"Bonjour le populisme, adieu le populaire"

Et le syndicat de pointer du doigt "la généralisation des forums d’auditeurs a ouvert la porte aux questions les plus caricaturales : "nos élus cumulards s’accrochent-ils à leurs privilèges ? Faut-ils diminuer les allocations chômage pour équilibrer les comptes sociaux ?" Nous sommes bien loin de la mise en perspective, de l’explication nécessaire de l’information, bien loin d’un service public audiovisuel de qualité. Ces choix ont choqué, dégoûté, démotivé beaucoup de journalistes".

Privilégier le local

"La concentration des moyens sur la Matinale (deux journalistes) aboutit à toujours moins de reportage sur le terrain en journée. Les journalistes de radios locales ne peuvent pas devenir des reporters hors sol ! L’obligation de teaser les rendez-vous nationaux se fait au détriment de notre information locale. Enfin, à 12h, c’est l’antenne nationale qui prend le pas, la radio locale arrive après".


Frederic Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 11:10 Prix ON'R Brandy 2017 : c'est parti !

Vendredi 9 Décembre 2016 - 09:24 Live à Fip en direct de Marseille