La Lettre Pro de la Radio & des Médias



Le FSER réclame 16 000 € à Bretagne 5

Lundi 2 Octobre 2017



"Ils nous emmerdent mais nous aussi on va les emmerder en allant jusqu'au bout" peut-on lire dans Le Télégramme. Cette réaction est celle de Stéphane Hamon, directeur Bretagne 5. "Pour un retard d'envoi de justificatifs, le Fonds de soutien à l'expression radiophonique (FSER) lui demande de rembourser les 16 000 € octroyés aux radios au moment de leur création explique le quotidien.


Stéphane Hamon à la tête de Bretagne 5, la dernière radio en France à émettre en onde moyenne
Stéphane Hamon à la tête de Bretagne 5, la dernière radio en France à émettre en onde moyenne

Du côté du Fonds de soutien à l'expression radiophonique, le son de cloche est tout autre. "Notre objectif est de soutenir les radios mais, comme il s'agit d'argent public, elles sont ensuite tenues d'indiquer de quelle façon elles l'ont employé" a déclaré au Télégramme, Laura Debezy, la secrétaire générale du FSER. "Dans cette affaire, nous n'avons pas reçu les éléments au bout d'un an. Et malgré de nombreuses relances, les documents ne nous sont jamais parvenus". La structure a décidé de transmettre le dossier au fisc. "C'est un cas très rare. Mais nous espérons que cela s'arrange rapidement. D'autant plus qu'ils ont déposé un dossier pour une autre subvention et que nous ne pourrons le traiter qu'une fois le remboursement effectué".


"S'il le faut, on ira devant le tribunal administratif" a prévenu Bretagne 5 qui a invité la ministre de la Culture, Françoise Nyssen, à venir à Quessoy et à discuter de la question. "Tant que nous n'aurons pas de réponse, on ne paiera pas".
L'article complet est consultable ICI. Lire également ICI et ICI.


Frédéric Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >