Le CSA surpris de la réforme des quotas francophones

Jeudi 24 Septembre 2015



La Lettre Pro de la Radio a évoqué l’amendement qui a été adopté en commission à l’Assemblée Nationale dans la nuit du mercredi 16 au jeudi 17 septembre. Amendement qui vise à plafonner la diffusion des chansons francophones les plus plébiscitées par les Français à la radio.



Voilà une proposition de loi qui semble jouer la provocation à l’heure où les radios demandent, au contraire, que ces contraintes concernant la diffusion des œuvres francophones à la radio soient assouplies. Des radios qui estiment en effet qu’il est très difficile de respecter ces obligations alors que la production française est en baisse et alors, qu’au même moment, les  sites de streaming n’ont, eux, aucune contrainte de programmation.
En marge des actuelles auditions des chaînes qui souhaitent passer en HD sur la TNT, Olivier Schrameck, le président du CSA et plusieurs Conseillers nous ont exprimé leur surprise vis-à-vis de cette proposition de loi.

Cette réaction n’est évidemment pas officielle mais elle démontre que cette mesure est considérée comme déplacée et inutile. Cela dit, il est évident qu’au cas où cette proposition de loi devait être votée par les deux assemblées, ce qui est d’ailleurs peu probable, le CSA se devrait de la faire appliquer. Pour rappel l’ensemble des radios des groupes NRJ et RTL ainsi que les radios indépendantes membres du SIRTI, qui représentent la moitié de l’audience radio en France, se mobilisent et mobilisent leurs auditeurs face à cette réforme des quotas francophones.

Bruit de couloir...

Le président du Conseil supérieur de l'audiovisuel et ses Conseillers se sont montrés désolés suite à l'annonce récente du départ de Philippe Gault de la tête du SIRTI (Syndicat Interprofessionnel des Radios et des Télévisions Indépendantes) depuis 22 ans : "un homme de conviction avec lequel nous n’étions pas toujours d’accord, mais qui a su défendre les intérêts des radios françaises" a-t-on pu entendre dans les couloirs de la Tour Mirabeau...


Serge Surpin
Journaliste spécialisé média, photographe et ancien Co-créateur de Satellifax. Gérant de SatMag.... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Daniel Combet le 25/09/2015 09:52
Comme l'a expliqué ceux qui sont auteur de cette loi, l'objectif est de limiter le matraquage médiatique des radios. Rappel de cette loi : Au bout d'un certain nombre de diffusions, les compteurs seront bloqués, si bien qu'il ne servira plus à rien de diffuser le même titre, car les droits d'auteurs seront plafonnés.

Pourquoi en arriver à cette loi qui semble vous surprendre ?
Vous, les radios qui représentez comme vous le dites une grande majorité des auditeurs, vous ne diffusez qu'une dizaine de chansons durant des mois et des mois ( le chiffre 10 a été mesuré, il est donc représentatif de la réalité, c'est pour dire !!! ).

Vous ne laissez aucune chance aux nouveaux talents. Avec votre système, seuls les quelques diffusés bénéficient des parts de gateau de rétribution des droits d'auteur.

Vous tuez la création en faisant en sorte que la majorité des Français ne connaissent que quelques titres et quelques artistes, qui sont tous autant similaires les uns que les autres, ils sont pour beaucoup des produits fabriqués. Dans mon entourage, tout niveau social que ce soit, je constate clairement que la culture musicale a énormément baissé en 20 ans. Les gens ne savent plus reconnaître la bonne musique, ils ne savent même plus ce que sont que des instruments de musique de base du peu qu'il reste de notre culture.

Et vous semblez étonné ? Vous me semblez plutôt être de mauvaise fois !
Diversifiez votre palette d'artistes et regardez bien, vous verrez qu'il existent un très grand nombre d'autoproductions qui n'ont pas d'autre choix que de se produire avec de petits moyens, faute justement de pouvoir gagner le moindre euro avec leur art. Heureusement que la passion l'emporte !!!

2.Posté par Babar le 25/09/2015 10:25
Ces sociétés privées de radiodiffusion font leur beurre sur les concessions qu'elles ont sur nos ondes, une sacrée rente de situation... Et si le CSA faisait le ménage dans la bande FM ? Elle en virerait les traîtres : NRJ, Skyrock et quelques autres (ne crions pas au meurtre : les gamins qui y tiennent les retrouveraient en deux clics sur internet)... Elle en virerait aussi France Info et BFM qui seraient à leur place en AM. Sur les fréquences ainsi libérées, on aurait FIP, l'Araignée et d'autres bonnes radios musicales qui font le boulot de découvreur de talents... En attendant la vulgarisation de la radio numérique...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 11:10 Prix ON'R Brandy 2017 : c'est parti !

Vendredi 9 Décembre 2016 - 09:24 Live à Fip en direct de Marseille