La Lettre Pro de la Radio & des Médias



Le CSA publie son bilan annuel

Mardi 25 Juillet 2017



Le CSA a récemment publié son rapport annuel 2016, remis à la fin du mois de mai, conformément à la loi, au Premier ministre, au président du Sénat et au président de l'Assemblée nationale. Il s'est efforcé, au cours de l'année passée, "de continuer à promouvoir un espace de liberté de communication audiovisuelle marqué par la solidité de son infrastructure nationale et la richesse de son ouverture internationale".


Depuis le 26 janvier 2017, date de renouvellement du Collège, le CSA est composé de Jean-François Mary, Nicolas Curien, Nathalie Sonnac, Carole Bienaimé-Besse (debouts de gauche à droite) et de Mémona Hintermann-Afféjee, Olivier Schrameck (président), Sylvie Pierre-Brossolett (assis de gauche à droite) © CSA
Depuis le 26 janvier 2017, date de renouvellement du Collège, le CSA est composé de Jean-François Mary, Nicolas Curien, Nathalie Sonnac, Carole Bienaimé-Besse (debouts de gauche à droite) et de Mémona Hintermann-Afféjee, Olivier Schrameck (président), Sylvie Pierre-Brossolett (assis de gauche à droite) © CSA

Si 2016 reste "une année record pour le nombre de plaintes reçues" (les téléspectateurs et les auditeurs lui ont adressé 38 186 lettres, courriels ou appels téléphoniques soit plus de 300 % d’augmentation sur 2015), le CSA aura  nommé 3 nouveaux administrateurs pour les sociétés de l’audiovisuel public et en aura renouvelé 2 autres. En 2016, le Conseil a rendu 2 décisions relatives à des demandes de règlement de différends par des opérateurs. Il a prononcé 33 mises en demeures soulignant des manquements à la loi du 30 septembre 1986, ainsi qu’une sanction à l’encontre d’une radio, pour excursion de fréquence. Par ailleurs, il a reçu 22 délégations étrangères et effectué 35 missions à l’étranger.
 

5 271 fréquences exploitées par 839 opérateurs

En 2016, le Conseil a procédé à sept appels à candidatures partiels dans le ressort des comités territoriaux de l’audiovisuel (CTA) de Lyon, Caen, Marseille (Corse), Rennes, Paris, Toulouse et Bordeaux. Ces appels ont concerné au total 262 fréquences, correspondant, d’une part, à des autorisations arrivant à échéance et, d’autre part, à des nouvelles ressources issues des travaux de planification du Conseil. 5 271 fréquences étaient exploitées par 839 opérateurs privés au 31 décembre 2016.  Le paysage radiophonique, en particulier local, a connu une évolution marginale en 2016.

Autorisation versus audience

Dans ce bilan annuel, le CSA indique que "les décisions d’autorisation n’ont que peu d’effets sur les audiences lors de la première année de diffusion d’une radio (qu’elle soit nouvelle ou non). D’une façon générale, il convient de rester prudent sur le lien qui pourrait être fait entre autorisation et audience : de nombreuses stations sont sujettes à des variations d’audience sans que cela soit en lien avec l’étendue de leur zone de diffusion".
L'intégralité du rapport est disponible ICI.


Frédéric Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >