La radio en toute petite forme à Paris

Mercredi 23 Juillet 2014



Le parisien n’est pas tout à fait le le français. Médiamétrie nous le confirme encore ce matin, du point de vue de l’écoute radio, en tout cas. On écoute moins la radio à Paris que dans le reste de l’hexagone. Mais pour le reste, on observe autour de la tour Eiffel les mêmes tendances que partout ailleurs : généralistes en berne, locales en forme, et... NRJ fracassant son record d’audience.


Radio Classique enregistre son record d'audience absolu en Île de France sur cette vague.
Radio Classique enregistre son record d'audience absolu en Île de France sur cette vague.
La vague est flasque. La radio, à Paris, a perdu 2.6 points en 1 an: plus de 255.000 auditeurs/jour l’ont abandonnée. Sur la capitale, la radio dans son ensemble score à 75,2 points d’audience cumulée, contre 80,6 pour l’ensemble du pays.
"Cette vague confirme la tendance générale", explique Laure Osmanian-Molinero, chez Médiamétrie." C’est une vague atypique : il y  eu beaucoup de congés, il a fait beau... c’est toujours mauvais pour l’audience de la radio". Ces facteurs conjoncturels ont écorné l’audience, plus encore en Île de France qu’ailleurs.
Celles qui en pâtissent le plus, ce sont les généralistes. A Paris, le creux est encore plus spectaculaire qu’ailleurs puisqu’elles perdent sur l’année près de 5 points d’audience cumulée (contre 2 points sur la France). RMC perd presque deux points, et RTL 2,7 !

L’équipe de France n’a pas sauvé la radio

Cette spectaculaire contre-performance est forcément difficile à avaler pour les intéressés, surtout dans un contexte d’actu censément très porteur (un changement de premier ministre, le Front National en tête aux Européennes, le scandale Bygmalion, la grève à la SNCF et surtout... la Coupe du Monde de football avec une équipe de France en forme).

A tel point que certains acteurs ou observateurs en sont venus à chuchoter des questions sur la composition de l’échantillon de cette dernière vague de l’année. Les adultes auraient-ils été mal sondés? De quoi franchement agacer notre interlocutrice: "Cette question est surprenante de la part d’acteurs professionnels de la radio. Nous administrons chaque jour plus de 400 questionnaires sur des quotas précis. Les échantillons sont représentatifs à chaque étape de la vague. Et il faut savoir que les adultes représentent un public facile à joindre. C’est sur les jeunes que nous devons fournir le plus d’efforts, notamment en les appelant sur cellulaire".
Bref : il faut sans doute en déduire que la bouffée d’air frais amenée par l’équipe de France dans une actualité grise et morne est arrivée trop tard pour profiter aux radios d’actu.

Deux records absolus d’audience !

Mais cette vague de sondage n’est pas grise et morne pour tout le monde. Les programmes locaux se portent relativement bien: ils gagnent quasiment 1 point d’audience cumulée jour sur l’année. Toujours au top: Latina, qui avec 3,9 surclasse largement ses deux poursuivantes ADO et Generations, ex aequo avec 2,4 points.
Et puis surtout, cette vague parisienne recèle deux records absolus d’audience: NRJ fracasse tous ses records en atteignant pour la première fois de son histoire 9,5 points en IdF. Et dans un tout autre registre, Radio Classique s’offre également un record historique en franchissant largement la barre des quatre points, avec 4,3 points d’AC.
Un score qui en dit long : dans un contexte de crise et de hurlements, les franciliens ont eu envie de calme et... de tact.



Jean-Charles Verhaeghe
Spécialiste des notions de proximité, Jean-Charles est journaliste, consultant et formateur chez... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 09:00 Euradionantes se développe en RNT