La modernisation de la radio est en route, enfin !

Tribune

Mercredi 28 Janvier 2015



Alors que la Radio Numérique Terrestre connait une nouvelle impulsion donnée par le CSA, nombreux sont les dirigeants de stations françaises qui y voient une "modernisation de la radio". C'est le cas du Président de Oüi FM, de Collector et de RADIO LiFE : Emmanuel Rials juge la RNT comme une "réponse efficace à la saturation de la ressource FM". Tribune.


Lors de son rapport du 21 janvier, le CSA a annoncé qu'il souhaitait poursuivre le déploiement de la radio numérique terrestre (RNT) en France dans les zones frontalières et dans celles où l'offre en FM est rare.
Hier encore, à l’occasion de ses voeux aux médias, le Président du CSA Olivier Schrameck a énoncé clairement l’intention du CSA de lancer la RNT en France dès cette année avec des appels aux candidatures sur de nombreuses villes : "Le choix, réitéré à quatre reprises par le législateur, est de donner naissance à la RNT. Donnons-lui les moyens de vivre".

Il était nécessaire et urgent d’accélérer le déploiement de la RNT en France, après tous les pays européens, pour ne pas découvrir prochainement que le bouton radio des voitures est limité à Spotify, Rdio, Deezer, ou iTunes Radio.

"Une bataille acharnée de plus de 15 ans"

C’est une bataille acharnée de plus de 15 ans que nous venons d’emporter avec les radios indépendantes, le SIRTI, et le CSA. Une bataille pour la nécessaire modernisation de la radio, une bataille pour l’accès gratuit et anonyme de tous les citoyens à une offre élargie et diversifiée de radios sur tout le territoire, une bataille contre la fracture culturelle d’accès aux médias subie depuis tant d’années par nos concitoyens, une bataille contre l’obstruction permanente de quelques multinationales des médias qui veulent à tout prix conserver leurs parts de marché sans tenir compte du besoin des auditeurs (ces mêmes groupes qui diffusent leurs programmes en RNT partout en Europe, avec succès). La France ne pouvait pas rester une chasse gardée des multinationales.

"La RNT est une réponse efficace à la saturation de la ressource FM"

Pour les auditeurs l’offre de la RNT est en phase avec son époque et reprend tous les principes de celle de la FM : son écoute est gratuite, illimitée, et respecte l’anonymat des auditeurs, sa qualité sonore est un véritable progrès, elle fabrique de l'emploi, elle favorise la diversité culturelle, et elle replace la France au cœur des révolutions technologiques. La RNT permet d’augmenter l’offre de radios sur tout le territoire, et notamment dans les nombreuses zones où les auditeurs reçoivent moins de 20 radios, et de délivrer un son d’une définition meilleure que la FM en accord avec les attentes du public. La RNT est une réponse efficace à la saturation de la ressource FM et aux besoins de diversité des auditeurs. La RNT ouvre également de nouvelles possibilités : fourniture de métadonnées associées, utilisation des guides électroniques de programmes et distribution de visuels pour enrichir le contenu audio. Ces atouts sont loin d’être négligeables à l’heure des informations associées auxquelles sont habitués les consommateurs.

"Ajouter d’autres villes frontalières essentielles"

Grâce au lancement des premières villes en RNT (Paris, Marseille, Nice), des programmes existants ont pu développer leurs zones de couverture, des radios ont pu émettre à temps plein sur leurs bassins historiques et de nouveaux éditeurs exclusifs en RNT ont fait leur apparition. Il s’agit d’un enrichissement de l’offre de radios gratuites unique en son genre.
A présent, le CSA va procéder, dès 2015, à des appels à candidatures dans des zones en France où se sont déployées des expérimentations ayant eu des résultats positifs (Nantes, Lyon) et des zones frontalières dans lesquelles la ressource hertzienne en FM est rare (Lille, Strasbourg). Il conviendra d’ajouter d’autres villes frontalières essentielles telles Nancy, Metz, Lens, Arras, Valenciennes, Maubeuge, Thionville, Colmar, Mulhouse, Belfort, Besançon, Charleville-Mézières, Annecy, Annemasse, Bayonne, Perpignan, ainsi que des villes de grande importance telles Bordeaux, Toulouse, Clermont-Ferrand, Montpellier, Rennes, Le Havre, Rouen, Grenoble, Caen, Nîmes, Dijon, Tours, Reims, Saint-Etienne.

La RNT assurera la continuité géographique du service entre FM et RNT. Beaucoup de récepteurs numériques sont capables de basculer automatiquement entre FM et RNT en fonction de la qualité de réception. Les auditeurs pourront sélectionner une radio pendant leurs trajets et continuer à l’écouter parfois en FM et parfois en RNT, sans être préoccupé par la sélection du mode de diffusion à utiliser ou de la fréquence à rechercher. Cela permettra aussi aux grands groupes audiovisuels d’engager enfin leurs candidatures sur des zones où ils ne sont pas suffisamment reçus. A titre d’exemple, à Strasbourg, les radios RMC, BFM, Skyrock, RTL2, et Fun Radio, absentes du paysage FM pourraient trouver une bonne raison de déposer un dossier en RNT, certaines d’assurer une continuité de service avec leurs autres fréquences FM en Alsace.

"La modernisation de la radio est en route"

Nous savons aujourd’hui que le lancement de la RNT dans toute la France sera jonché d’embûches, mais la voie du développement de nos trois radios OÜI FM, RADIO LiFE, et COLLECTOR est enfin ouverte après des dizaines d’années de monopolisation des fréquences par les grands groupes privés qui tentèrent en son temps d’empêcher le lancement de la FM, puis de la TNT.
La confrontation de l’écoute radio en FM, en RNT, ou sur Internet est dépassée. Les trois modes d’écoute sont simplement complémentaires. La modernisation de la radio est en route et rien ne pourra l’arrêter ; c’est le sens de l’Histoire.

Emmanuel Rials
Président /// OÜI FM / COLLECTOR / RADIO LiFE



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).