La CNRA demande à être écoutée par le Gouvernement et le CSA

Lundi 11 Mai 2015



La situation financières des Radios Associatives demeure fragile. Et cette fragilité financière devrait être encore davantage accentuée, si celles-ci s'engagent dans la Radio Numérique Terrestre. La CNRA redoute même des licenciements, voire la disparition de certaines stations.


La Confédération Nationale des Radios Associatives réunie en fin de semaine dernière au Mans
La Confédération Nationale des Radios Associatives réunie en fin de semaine dernière au Mans

680 radios associatives, plus de 3000 salariés, plusieurs milliers de bénévoles, des millions d’auditeurs...
Les radios associatives pèsent dans le paysage radiophonique hexagonal. Sauf que, "ces radios, indispensables au vivre ensemble, ces radios écoutées par des millions de personnes, ne sont pas jusqu’à présent entendues par le Gouvernement et le Conseil supérieur de l’audiovisuel" précise la Confédération Nationale des Radio Libres (CNRA).

Et si les Assocaitives demeurent toujours inquiètent quant au devenir du FSER (Fonds de Soutien à l'Expression Radiophonique), elles émettent également des craintes sur leurs capacités à financer un passage en RNT : "L’arrivée de la Radio Numérique Terrestre, sans financements spécifiques, met en péril l’économie du secteur. Des licenciements sont à redouter, certaines radios sont menacées de disparition".
Devant cette situation, la CNRA réunie en congrès en fin de semaine dernière au Mans, demande que soit mise en place d’urgence une concertation réunissant le ministère de la Culture et de la Communication, le CSA, et les instances représentatives des radios Associatives "pour mettre en cohérence les moyens financiers et le développement de la RNT, ainsi que des technologies numériques de communication".


Serge Surpin
Journaliste spécialisé média, photographe et ancien Co-créateur de Satellifax. Gérant de SatMag.... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 11:10 Prix ON'R Brandy 2017 : c'est parti !

Vendredi 9 Décembre 2016 - 09:24 Live à Fip en direct de Marseille