La Belgique mise sur la RNT

Mardi 8 Avril 2014



Réuni le 27 mars dernier, le Collège d’autorisation et de contrôle (CAC) a poursuivi l’examen du suivi réservé à sa recommandation du 10 mai 2012 relative au développement de la radio numérique terrestre (RNT) en Fédération Wallonie-Bruxelles. A la veille du centenaire de la première émission radiophonique en Belgique, le 28 mars 1914, le CSA a souhaité que la radio entame ce nouveau siècle en prenant une orientation décisive vers la RNT.


A cet effet, le CSA invite la Ministre de l’Audiovisuel à mettre rapidement sur pied une Task Force RNT intégrant le SGAM (Ministère), la RTBF, en qualité de moteur de la transition numérique, les associations représentatives des radios privées, en ce compris les radios associatives et d’expression, et les secteurs industriels concernés. Cette Task Force, sans vocation opérationnelle dans le développement de la RNT, devrait permettre d’assurer un suivi permanent et concerté des développements de la RNT en Fédération Wallonie-Bruxelles.


Le CSA est, pour sa part, prêt à apporter son expertise aux travaux de cette Task Force, dans les limites de l’indépendance indispensable à l’exercice de sa mission de régulateur. Une telle Task Force lui apparaît d’autant plus pertinente que les acteurs du secteur de la radio seront amenés à coopérer pour garantir la réussite de la transition numérique. Cette structure devrait assurer aussi la transparence nécessaire dans la définition des orientations jusqu’au moment où les actes publics de mise en œuvre concrète de la RNT seront posés.

Le CSA est d’avis que la politique menée en Fédération Wallonie-Bruxelles depuis le plan FM 2008 dans le domaine de la radio a permis de conjuguer stabilisation d’un secteur devenu l’un des plus performants d’Europe et respect d’un équilibre entre une diversité d’acteurs et de formats, du plus indépendant au plus puissant. Une "paix des ondes" en est le plus brillant résultat.

Au moment de donner le signal du départ à cette avancée majeure de la RNT, le CSA estime essentiel de poursuivre cette politique d’équilibre, en particulier, au bénéfice des acteurs plus faibles de l’actuel paysage FM, confrontés à des contraintes, techniques et économiques, induites par l’environnement numérique. Il s’agit d’un enjeu essentiel pour la politique audiovisuelle des prochaines années.


Frederic Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 09:08 Le digital sourit à Europe 1