L'avenir du Mouv' en débat à l'Assemblée nationale

Vendredi 24 Octobre 2014



L'avenir du Mouv' a fait hier l'objet d'un échange entre Martine Martinel, députée PS rapporteure des crédits de l’audiovisuel pour le projet de loi de finances 2015 et Fleur Pellerin. Détails.


L'avenir du Mouv' en débat à l'Assemblée nationale

"Je m’interroge sur l’avenir du Mouv'. Le COM 2010-2014 devait être celui de la dernière chance. Alors que la radio a échoué à trouver son public, le nouveau président avance une relance fondée sur une nouvelle ligne éditoriale en cours de définition" a souligné Martine Martinel.
"Il s’agirait selon lui de faire du Mouv la radio des cultures urbaines, notion qui n’a pas été clarifiée lors des auditions. J’ai déjà eu l’occasion par ailleurs de dénoncer le caractère de chaine alibi ou ghetto de France O dans le même esprit".



La député a souligné : "je pense que le rajeunissement et la diversification de l’audience doivent irriguer l’ensemble des antennes et surtout constituer un axe majeur de la stratégie numérique. Dans la mesure où la contrainte budgétaire oblige à opérer des choix, je m’interroge sur le maintien de cette chaine dont le coût s’élève à 20 millions d’euros par an".
Pour Martine Martinel : "si le choix est néanmoins fait de la conserver, il conviendra de bien clarifier son identité de service public par rapport à l’offre existante privée. Pourriez vous Madame la Ministre m’indiquer votre position sur l’avenir de cette radio ?"

Réponse de Fleur Pellerin

"Vous l’avez rappelé Mme Martinel, le Mouv' n’a pas trouvé son public. La direction de Radio France propose de faire évoluer son identité et son offre pour mieux les adapter au jeune public en tenant pleinement compte des offres et des possibilités offertes par le numérique. Je veillerai à ce que les négociations en cours dans le cadre du COM aboutissent à une solution réaliste et pérenne pour répondre à ces enjeux majeurs" a répondu la ministre.

Par ailleurs, la ministre Fleur Pellerin a indiqué qu'elle ne souhaitait pas que l'offre de podcasts proposée par Radio France devienne payante contrairement à ce qu'avait envisagé Mathieu Gallet mais n'exclue néanmoins pas un paiement des auditeurs pour des "contenus enrichis".

L'ensemble des débats est à revoir ICI
 


Frederic Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 09:41 Arrêt des Ondes Longues de France Inter