L'arrêt des GO et PO à Radio France : une économie de 13 M€

Jeudi 27 Août 2015



Lors de la conférence de presse de rentrée de Radio France, La Lettre Pro de la Radio a interrogé son PDG Mathieu Gallet, sur l'impact consécutif de l'arrêt des émetteurs, Grandes Ondes et Petites Ondes, actuellement utilisés par Radio France.


Mathieu Gallet, PDG de Radio France, hier au Studio 105 © Serge Surpin
Mathieu Gallet, PDG de Radio France, hier au Studio 105 © Serge Surpin
Mathieu Gallet : "Radio France a environ 600 émetteurs FM avec un taux de couverture de 96% de la population. France Inter couvre donc presque toute la population. On éteint en effet les Grandes Ondes et les Ondes Moyennes. En tant que service public, on avait des obligations de sécurité et de défense pour permettre au Gouvernement de faire passer des messages vers les citoyens, en cas de crise. On a considéré, avec la tutelle, que c'était un mode de diffusion qui ne remplissait plus sa fonction, que l'on peut retrouver par ailleurs, en FM et en numérique. Si on fait le test, vous ne connaissez pas la fréquence de France Inter sur votre Smartphone. Il y a eu aussi un choix économique et éteindre ces émetteurs permettra d'économiser plus de 13 millions d'euros par an".

Concernant la RNT, Mathieu Gallet a répété qu'il était "agnostique" en la matière. "La RNT nous permet de nous développer dans la complémentarité de notre réseau, notamment pour Fip qui aurait ainsi plus de fréquences alors que le développement de la FM est compliqué. La RNT peut représenter un potentiel et une opportunité. Cela dépendra des choix faits par la tutelle et de la trajectoire adoptée par le CSA. La seule chose qui m'importe est de savoir comment compléter l'offre pour toucher un public plus large sans que cela ne nous coute pas trop cher".
 

Moins de dépenses et plus de recettes

Toujours à la recherche d'économies, Radio France court aussi derrière les recettes : "on recherche des recettes publicitaires. Il y a un travail sur le cahier des missions et des charges, cela fait partie de l'ensemble de la discussion avec les tutelles, à savoir comment accueillir de nouveaux annonceurs et ne plus être limité à ceux qui nous sont autorisés depuis un décret qui date de 1987 et qui mérite un petit toilettage".


Serge Surpin
Journaliste spécialisé média, photographe et ancien Co-créateur de Satellifax. Gérant de SatMag.... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par lauwers le 27/08/2015 18:53
mais que vont faire les auditeurs qui se trouve en dehors de France et qui écoute France inter en longue ondes? j'écoute France inter dans la voiture à Bruxelles. mais d'autres personnes écoutent Inter en Afrique du nord...etc Economie mais rétrécissements des auditeurs étrangers. Bravo

2.Posté par Jean-Marie de Schoop le 01/09/2015 19:22
Les postes TSF seront muets comme le sont depuis fin 2011 les vielles TV cathodiques à tuner analogique. Précision à ceux qui n'ont pas tenté d'écouter une émission en PO ou en GO, la pollution y est intense surtout en milieu urbain. Entre alimentations à découpage, téléphones mobiles, PC, Tablettes, tous ces gadgets crachent sur une large bande de fréquence incluant les fréquences les plus basses. En ce qui me concerne, l'extinction de l'émetteur de Villebon sur Yvette proche de mon domicile, me fera récupérer un peu de débit ADSL. En effet, les bandes autour de 864 khz, étaient inutilisables, les lignes téléphoniques aériennes étant d'excellents collecteurs d'onde de OC-PO-GO.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 09:00 Euradionantes se développe en RNT